75 milliards de bénéfices pour les entreprises du CAC 40 en 2016 ( + 32,4% )

Moins de chiffre d’affaires, mais des marges en hausse pour les plus grandes sociétés françaises en 2016. Si les banques sont aux premières places, l’automobile redresse la tête et l’industrie retrouve l’équilibre.

2016, une embellie pour l’emploi, mais une embellie aussi pour les bénéfices des entreprises de CAC 40. Alors que Carrefour vient de clore la saison des résultats sur une note négative (-23%), les 40 sociétés de l’indice phare de la Bourse de Paris totalisent 75,4 milliards d’euros de bénéfices en 2016, soit une hausse de 32,4% par rapport à l’année 2015.

Un taux de marge en nette progression

Paradoxalement, le total de leur chiffre d’affaires a diminué d’un milliard d’euros, à 1256 milliards. Leur taux de marge nette est donc passé de 4,5% à 6% pour expliquer ces excellents bénéfices.

Cette vue d’ensemble recouvre des fortunes diverses: la finance (Axa, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale), principal pourvoyeuse de profits avec 20,94 milliards, se contente d’une hausse de 5,6% après son rebond exceptionnel en 2015.

L’industrie automobile, par contre, (Michelin, PSA, Renault, Valeo) a vu ses bénéfices bondir de 38% à 7,74 milliards d’euros. Dans le détail, PSA a gagné 92%, Michelin 43%, Valeo 27% et Renault 21%. Le groupe de Carlos Ghosn se situe sur la huitième marche du podium des profits.

L’industrie convalescente

Quant au trois géants industriels en perdition (ArcelorMittal, Engie, LafargeHolcim), qui cumulaient 13,25 milliards d’euros de pertes en 2015, ils ont connu un redressement spectaculaire qui les mène près de l’équilibre: ArcelorMittal et LafargeHolcim ont renoué avec les bénéfices malgré des ventes en net recul, tandis qu’Engie a réduit sa perte de 90%.

A l’inverse, deux groupes ont basculé dans le rouge: Nokia, qui digère le rachat d’Alcatel-Lucent, et Publicis, qui paie les difficultés de ses filiales américaines.

Au classement des profits, BNP Paribas (7,7 milliards d’euros) devance Total (5,9 milliards), Axa (5,8 milliards), Sanofi (4,7 milliards), LVMH (4 milliards), Société Générale (3,9 milliards), Crédit Agricole (3,5 milliards), Renault (3,4 milliards), L’Oréal (3,1 milliards) et Orange (2,9 milliards).

Source : L’Express