Air France : les salaires des dirigeants ont augmenté de plus de 40% en 2016

La rémunération des membres du comité exécutif de la compagnie a atteint 4,8 millions d’euros en 2016, contre 3,4 millions l’année précédente. Une hausse de 41% qui « scandalise » FO et SUD-Aérien.

La rémunération des membres du comité exécutif d’Air France a augmenté de 41% en 2016, selon des chiffres communiqués jeudi aux représentants du personnel, se sont indignés FO, CGT et SUD-aérien.

4,8 millions d’euros contre 3,4 millions l’année précédente. Lors d’un comité central d’entreprise, « houleux » selon FO, la direction a indiqué que la rétribution de la quinzaine de membres dirigeants avait atteint 4,8 millions d’euros pour 2016, contre 3,4 millions l’année précédente, ont rapporté les deux syndicats. Les comptes sociaux communiqués aux élus du personnel font eux état de 5 millions pour 2016, après 3 millions en 2015, soit « une augmentation de 67% pharaonique », écrit FO dans un tract. La différence entre les deux séries de chiffres pourrait tenir à un « arrondi », selon les syndicats.

Les syndicats « indignés ». « Les élus FO sont stupéfaits et indignés », alors que « nos dirigeants insistent sur une indispensable ‘modération salariale' » et que « des négociations délicates sont en cours » avec les navigants pour réaliser des gains de productivité et lancer une nouvelle compagnie à coûts réduits, a interpellé en séance le délégué FO Christophe Malloggi. « À la veille de la négociation annuelle obligatoire » qui démarrera le 7 mars, cette augmentation risque d’apparaître « comme une provocation aux yeux de l’ensemble des salariés », a-t-il dit.

À la fin de la séance, la CGT a dénoncé dans un communiqué « un scandale ». « Les dirigeants s’augmentent de 67% », « rappelons que les salariés d’Air France
n’ont pas été augmentés depuis cinq ans, ont perdu des acquis en nombre (congés, temps de travail, ancienneté, nouvelle grille d’emplois et de rémunération…) », écrit l’organisation. Évoquant elle aussi la négociation salariale à venir, la CGT réclame « une augmentation significative du salaire de base ».

« On est scandalisés. Nos dirigeants se gavent littéralement alors qu’ils nous demandent des efforts et une rigueur salariale », a pour sa part réagi Jérôme Beaurain, élu Sud-aérien au CCE. Selon lui, Air France a répondu « gênée » aux élus que « la part variable avait augmenté, sans plus d’explications » et « le sujet a fait débat au moins une heure » lors de la réunion consacrée à la présentation des résultats 2016 de la compagnie.

Pas de réponse d’Air France. Contactée, l’entreprise n’était pas en mesure de répondre immédiatement. En 2015, le salaire du PDG du groupe, Alexandre de Juniac, parti en juillet 2016, avait augmenté de 65% grâce à une part variable principalement indexée sur les résultats financiers.

Source : Europe 1