En un an, la fortune des milliardaires européens a grimpé de près de 19 %

Selon un magazine suisse, les cent premières fortunes d’Europe se sont enrichies de 19 % en un an. Parmi elles, Bernard Arnault, dont le magot a crû de 19 milliards.

9427369lpw-9428432-article-bernard-arnaud-jpg_4418849_660x281

Le classement des cent milliardaires européens les plus riches vient d’être publié et l’année 2016 a marqué une forte progression de leur fortune. Une nouvelle fois, ce sont les dirigeants d’entreprise, portés par la croissance de leur secteur d’activités, qui dominent le classement.

Depuis cinq ans, le magazine économique suisse Bilan publie le Top 100 des milliardaires européens et cette nouvelle édition ne marque pas de grand changement même si les chiffres évoqués évoluent tous à la hausse.

Selon le magazine, la fortune des milliardaires européens a ainsi augmenté de 19% par rapport à l’édition 2016. D’ailleurs, une place dans ce classement était plus difficile à obtenir cette année puisqu’il fallait posséder un patrimoine d’au moins 7,1 milliards de francs suisses (6,48 milliards d’euros) contre « seulement » 6,2 milliards de francs (5,65 milliards d’euros) en 2016.

Une nouvelle fois, l’Allemagne compte le plus de milliardaires présents dans le classement avec 27 ressortissants répertoriés, loin devant la Russie qui en place 16 et la France qui en place 14. Si la Suisse compte seulement sept ressortissants dans le classement, le magazine note tout de même qu’un quart des milliardaires installés dans le classement résident dans ce pays…

Des fortunes issues d’entreprises

Sans trop de surprise, ce sont les patrons des grands groupes qui s’imposent dans ce classement puisque les dirigeants de la marque espagnole Zara, de LVMH en France et du sudéois IKEA forment le trio de tête.

Pour la cinquième année consécutive, l’Espagnol Amancio Ortega Gaona fondateur de l’enseigne Zara se place premier du classement avec une fortune estimée à 80 milliards de francs suisses soit un plus plus de 73 milliards d’euros. Portée par les résultats très positifs du groupe, sa fortune a connu une augmentation de 11,5 milliard de francs (10 milliards d’euros) en un an qui l’a même consacré homme le plus riche du monde pour quelques heures en septembre.

Le Français Bernard Arnault fait tout de même une entrée remarquée à la seconde place du podium après avoir été 5ème en 2016. Pour le patron du groupe de luxe LVMH, l’année passée a en effet été très florissante puisque sa fortune a progressé de 70% à 51 milliards de francs CHF (46,80 milliards d’euros). Cette augmentation aussi rapide s’explique, comme le note l’AFP, par la très forte hausse des actions des deux principales participations du milliardaire : Hermès et LVMH.

Le suédois Ingvar Kamprad fondateur d’IKEA clôt le podium avec ses 43,3 milliards de francs suisses (39,5 milliards d’euros) en augmentation de 11,5% par rapport à 2016. Le groupe est désormais dirigé par les trois fils du fondateur, qui était revenu en Suède en 2013 après plusieurs décennies passées en Suisse.

En plus de Bernard Arnault, cinq familles françaises se placent parmi les vingt premiers dont Liliane Bettencourt, fille du fondateur de l’Oréal qui passe quatrième avec une fortune de 40 milliards CHF (36,5 milliards d’euros) en hausse de 12% tout de même. Viennent ensuite la famille Hermès au 7ème rang, juste devant la famille Mulliez propriétaire des supermarchés Auchan et ses 33 milliards de francs suisses (30 milliards d’euros). En se plaçant respectivement 14ème et 18ème, les familles Dassault et Pinault restent stables dans le classement mais connaissent également une augmentation de leur fortune.

A noter, l’arrivée remarquée de James Dyson, fondateur de la société éponyme, puisque pour la première fois un nouveau venu apparaît dans le classement. Sa fortune de 8 milliards de francs suisses (environ 7,3 milliards d’euros) lui permet de se placer 82ème et cela doit le rendre heureux même si ce n’est probablement pas sa seule aspiration.

Source : La tribune