Après 27 siècles de paiement en espèces, le cash va bientôt disparaître

Seul un paiement sur deux s’effectue encore avec de l’argent liquide au quotidien, et ce chiffre devrait encore chuter de 20% d’ici 2020. On ne paiera bientôt plus en espèces explique Cyril Chiche, cofondateur de l’application mobile « Lydia », invité ce mardi de Radio Brunet.

d7f07f43f6e4636bdb00273c1af

Depuis quelques années, le cash semble être une espèce en voie de disparition. Dans une société toujours plus envahie par le digital, le paiement de vos achats du quotidien n’échappe pas à la règle. Seul un règlement sur deux s’effectue encore en espèces, peu à peu remplacées par les cartes de paiement sans contact et les smartphones. Cyril Chiche, cofondateur de l’application mobile de paiement « Lydia » a évoqué la disparation programmée des espèces ce mardi dans Radio Brunet.

Pour lui, la disparation des espèces s’apparente à une réelle révolution. « Le sens de l’histoire va vers une disparition totale des espèces. Et c’est une petite révolution car cela fait 27 siècles qu’on utilise des espèces, à la différence du chèque ou du bon au porteur, qui étaient des outils de monnaie temporaires et provisoires. »

« Sur des aspects de sécurité, de coût, et de praticité, les espèces sont vraiment dépassées »

Et si certains sont encore récalcitrants à l’idée d’abandonner complètement le paiement en argent liquide, ce changement est jugé inévitable par Cyril Chiche.

« Les raisons de cette disparition programmée sont simples. Sur des aspects de sécurité, de coût, et de praticité, les espèces sont vraiment dépassées et posent d’énormes problèmes. »

« Alors on se pose des questions de luxe et de confort, dans nos sociétés occidentalisées, comme: ‘est-ce qu’on n’aimerait pas garder finalement garder un peu d’espèce pour garder un peu d’anonymat sur certains paiements?’ Ces questions sont juste les derniers soubresauts d’un monde qui meurt. Le basculement est inévitable, car il est générationnel et il passera par les smartphones », a t-il conclu.

Source : BFMTV