Arctique: les images choc de la Nasa

2016 année chaude. A en croire les météorologues, l’année 2016 battrait des records de chaleur. Les images de la Nasa semblent confirmer ces sombres prévisions. Elles montrent en effet un fort recul des glaces au pôle Nord. Le moment choisi par un voyagiste pour organiser une croisière de luxe près du pôle.

Arctique
La Nasa a suivi pendant des mois la météo sur la région arctique. Elle a enregistré les conséquences du réchauffement sur les glaces. Au printemps, la fonte a été plus rapide que la moyenne. Fonte qui s’est ralentie au début de l’été avant d’accélerer en août. L’organisme américain indique cependant que la surface de la glace n’est pas le seul élément à prendre en compte. Selon la Nasa, il faut aussi tenir compte de l’épaisseur de la glace, un élément pour l’instant difficile à déterminer.

Et la disparition de la glace peut entraîner plus de chaleur dans les océans. «Comme nous perdons de la glace depuis plusieurs décennies et surtout ces dernières années, nous allons avoir d’avantage de surface océanique sombre qui absorbe la chaleur (venant des rayons du soleil, NDLR). L’océan se réchauffe, tout l’Arctique se réchauffe. C’est comme si on laissait la porte du frigo ouverte», explique Walt Meier, chercheur à la Nasa.

En 20 secondes, entre avril et août, cette vidéo de la Nasa  montre le recul des glaces au pôle Nord.

Les images de la Nasa montrent clairement que le «passage du Nord-Ouest» est libre de glace. L’occasion rêvée pour le tour opérateur qui organise une luxueuse croisière. Ce passage entre l’Atlantique et le Pacifique par une route libre de glace, au nord du Canada, a été longtemps impossible, en raison de la présence de la glace. En septembre, la glace est à son minimum. «Depuis plusieurs années, ces minimums battent des records et rendent des voies comme les passages Nord-Ouest et Nord-Est navigables», précise Sciences et Avenir.

Aujourd’hui, c’est un paquebot de plus de 200 mètres de long, le Crystal Serenity, qui va emmener quelque 1000 passagers sur cette route mythique en reliant l’Alaska à New York au grand dam des défenseurs de l’environnement. En attendant le passage des navires marchands… dont le trafic pourrait exploser.

En attendant, il semble que le réchauffement continue. Les années chaudes se succèdent et 2016 semble bien partie pour battre de nouveaux records… après ceux de 2015.

2015-ann-e-record-pour-temp-rature-globe
Les années les plus chaudes (à la mi-2015) © www.climate.gov

Et ce n’est pas fini, «le premier semestre de 2016 a explosé les records de température, avec un mois de juin particulièrement chaud. De quoi augmenter le risque que 2016 soit l’année la plus chaude depuis que des relevés de températures sont réalisés», annonçait Scientific American.

2016-ann-e-record
2016, année la plus chaude jamais enregistrée ? cela semble parti pour, selon les données récoltées par la Nasa et le site américain Climate.gov. © scientificamerican.comSource : http://geopolis.francetvinfo.fr