Un astronaute a entendu un bruit très bizarre dans l’espace

Yang Liwei, le premier astronaute chinois à être allé dans l’espace vient de donner une interview assez étonnante. Il déclare avoir entendu des bruits mystérieux, alors qu’il se trouvait dans sa navette spatiale. Depuis, il n’a toujours pas réussi à élucider cette énigme.

« Toc, toc, toc. » Qui est là ? Lors de son premier vol dans l’espace, l’astronaute chinois Yang Liwei a peut-être frôlé une météorite. Ou, plus étonnant (qui sait ?), il est entré en contact avec des extraterrestres sans le savoir…

>> Les trois astronautes de la NASA qui ont révélé l’existence des ovnis

Dans une interview donnée à la télévision centrale de Chine (CCTV), le taïkonaute – le nom que l’on donne aux astronautes en Chine – a déclaré avoir entendu un bruit énigmatique lors de son voyage dans l’espace en 2003.

Il explique qu’un son a retenti sans aucune raison, pendant son voyage de 21 heures autour de la Terre à bord de la navette Shenzhen 5. « Il n’est venu ni de l’extérieur ni de l’intérieur du vaisseau spatial, a-t-il déclaré. Cela ressemblait à un son de marteau en bois que l’on tape contre un seau en ferraille. » Ce qui laisse la place à une autre hypothèse. Celle d’une blague d’un autre astronaute afin de marquer le coup et rendre inoubliable le premier vol dans l’espace de Yang Liwei.

>> Vidéo : Un OVNI repéré sur une vidéo des astronautes de l’ISS

Pas une première

En tout cas, le bruit n’a pas fait rire Liwei, qui se souvient avoir été fébrile après avoir entendu ce son. Il a alors cherché son origine en regardant par le hublot et autour de lui. Mais sans rien remarquer d’anormal…

À son retour sur Terre, il a confié cette anecdote à son équipe technique, en imitant au mieux le bruit, afin qu’elle résolve le mystère. Lors des missions suivantes, les astronautes des navettes Shenzhou 6 et Shenzhou 7 ont également affirmé avoir entendu le même bruit étrange.

Mais treize ans plus tard, Yang Liwei est toujours sans réponse et expose son énigme à la planète entière dans l’espoir de trouver une explication. Dans l’espace, la vérité est ailleurs…

Source : Ouest France