Basilic : une vraie plante médicinale !

Ballonnements, aigreurs d’estomac, crampes, fatigue… Le basilic n’est pas seulement utile en cuisine ! C’est aussi une vraie plante médicinale. Mode d’emploi et précautions.

Basilic : une vraie plante médicinale !

Contre les ballonnements et les aigreurs d’estomac

Utile en cas de digestion compliquée, de ballonnements ou d’aigreurs d’estomac, le basilic sous forme d’huile essentielle est réputé pour être un excellent tonique digestif.

Pourquoi ? Parce que celui-ci facilite la sécrétion des sucs. Grâce à certains de ses composés, cette plante aromatique agit aussi au niveau du foie. Elle favorise la sécrétion de la bile et permet de mieux digérer les graisses.
Comment l’utiliser ? On mélange deux gouttes d’huile essentielle de basilic avec un peu de miel ou d’huile d’olive. On place cette mixture dans la bouche et on la laisse se dissoudre sans avaler. On peut aussi utiliser le basilic sous sa forme première et en faire une tisane. Il suffit d’incorporer une dizaine de feuilles fraîches dans une casserole d’eau à peine frémissante et de laisser infuser. De cette manière, on évite de détruire les principes actifs de la plante. On prend 1 tisane par jour (de préférence après manger le midi ou le soir), 3 à 4 jours par semaine.
Attention : Il faut limiter la prise d’huile essentielle à 4 gouttes par jour maximum. L’huile essentielle de basilic est à proscrire pour les femmes enceintes, les mères qui allaitent ainsi que les jeunes enfants.

Contre les crampes

L’huile essentielle de basilic ( disponible  ici ) est préconisée pour soulager les crampes et les douleurs musculaires.

Elle permet de régulariser la fluidité sanguine grâce à ses propriétés oxygénantes. L’amélioration de la circulation sanguine va alors tonifier le corps et atténuer les fatigues musculaires.
Comment la consommer ? En application externe mélangée avec une huile végétale. Cette application doit se faire avec précaution car elle peut provoquer des allergies au niveau de la peau.
Attention : Il faut limiter la prise d’huile essentielle à 4 gouttes par jour maximum. L’huile essentielle de basilic est à proscrire pour les femmes enceintes, les mères qui allaitent ainsi que les jeunes enfants.

Pour éviter les « coups de mou »

Le basilic stimule les personnes qui ont tendance à être fatiguée. « Après un déjeuner trop copieux, on peut prévoir une tisane agrémentée de feuilles de basilic fraîches pour éviter un coup de mou », explique Christine Cieur-Tranquard. Mais le basilic peut aussi avoir l’effet inverse. « Grâce à son action antispasmodique, utilisé le soir le basilic aide à trouver le sommeil. »
Comment le consommer ? Après une journée stressante ou un repas trop riche, une tisane avec des feuilles de basilic fraîches peut être efficace pour faciliter l’endormissement.
Attention : Le basilic possède une teneur élevée en estragole, un composé qui devient cancérigène quand il est consommé en trop grande quantité. Il est donc déconseillé d’utiliser un traitement plus de huit jours « surtout sous forme d’huile essentielle », insiste Christine Cieur-Tranquard. « En revanche il est possible d’utiliser régulièrement le basilic en tant qu’arôme dans son alimentation« , ajoute celle-ci.

Une plante antispasmodique

 Renommé pour ses vertus antispasmodiques puissantes, le basilic exotique, c’est-à-dire sous forme d’huile essentielle, agit contre les spasmes digestifs, gastro-intestinaux, les vomissements et les nausées. L’huile essentielle de basilic est aussi un allié de taille pour les femmes présentant des troubles hormonales et des règles douloureuses.
Comment le consommer ? Massez le bas du ventre avec deux gouttes d’huile essentielle de basilic mélangées avec une autre huile essentielle végétale.
Attention : Il faut limiter la prise d’huile essentielle à 4 gouttes par jour maximum. L’huile essentielle de basilic est à proscrire pour les femmes enceintes, les mères qui allaitent ainsi que les jeunes enfants.

Une plante aromatique antioxydante

« Le basilic est une plante aromatique capable de limiter la réactivité des radicaux libres qui sont source de problèmes au long court.

Ces derniers peuvent en effet augmenter le développement de maladies cardiovasculaires », explique Christine Cieur-Tranquard. Les antioxydants naturels présents dans le basilic, tel que l’acide rosmarinique, protègent des dommages du temps en ralentissant le vieillissement cellulaire et les maladies de peau.
Comment le consommer ? En tisane avec des feuilles de basilic fraîches.
Attention : Le basilic possède une teneur élevée en estragole, un composé qui devient cancérigène quand il est consommé en trop grande quantité. Il est donc déconseillé d’utiliser un traitement plus de huit jours « surtout sous forme d’huile essentielle », insiste Christine Cieur-Tranquard. « En revanche il est possible d’utiliser régulièrement le basilic en tant qu’arôme dans son alimentation » ajoute celle-ci.

Sources
Le Basilic , Sylvie Ligny, éditions Aubanel.
Le petit traité savant du basilic , ouvrage de Catherine Pisani, éditions Equinoxe.
– medisite.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here