Cette société japonaise commercialise des poupées gonflables d’enfants…

Sur Internet, il est possible d’acheter des poupées gonflables ayant la taille de petites filles dont l’âge se situerait entre 5 et 10 ans. Leur apparition est un véritable scandale proportionnel à leur succès, puisque les clients visés sont ceux qui seraient susceptibles d’avoir des penchants pédophiles.

poupées gonflables d’enfants

Au Japon, environ 40 % des célibataires ne souhaitent pas de relations amoureuses. Leurs codes sociaux rendent difficiles les relations de ce type et pourtant, que ce soit au niveau vidéoludique ou en termes d’objets, leur industrie pornographique est la plus incroyable du monde. En témoigne les love dolls, ces poupées fabriquées en silicone ayant remplacé les poupées gonflables, dont le réalisme est déconcertant.

Cependant, viennent tout juste d’apparaitre au Japon de nouvelles poupées gonflables. Ces dernières ont la forme de petites filles dont l’âge n’atteindrait même pas la puberté ! Leur taille se situerait entre 1 et 1,5 mètre seulement et elles sont disponibles sur Internet. L’association britannique Dinning For Dignity a repéré des achats en ligne de ce genre de poupées depuis le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les États-Unis, avant de faire circuler une pétition destinée à fermer le site incriminé.

Cependant, d’autres sites en commercialisent, comme au Japon, pays d’où elles proviennent. Selon le journal Mirror UK, des anglais auraient importé de telles poupées via un site nippon baptisé Trottla, vendant également des poupées en formes d’adolescentes. Les photos de mise en vente sont d’ailleurs très variées et précises, laissant parfois apparaitre les poupées dénudées et sous différentes thématiques.

Shin Takagi, fondateur du site Trottla, estime rendre service :

« Nous devons accepter qu’il est impossible de changer quelqu’un. J’aide les gens à exprimer leurs désirs, de manière légale et éthique », des propos recueillis par The Atlantic.

L’homme indique également que certains clients l’ont remercié puisqu’il leur a évité de « commettre un crime ». La pédophilie et la pédopornographie ont longtemps été passées sous silence dans un pays aussi conservateur que le Japon. Depuis quelques années seulement, il y est interdit par la loi de posséder des images ou vidéos à caractère pédopornographique.

Il faut également savoir que le manga, grand
phénomène de société au Japon, est particulièrement en lien avec la pornographie par le biais des Hentai (animes pornos). Cependant, la pédopornographie y est également présente, popularisée par ce que l’on nomme Lolicons, des animes où sont malheureusement mises en scène des fillettes. Ce phénomène semble également jouir d’une certaine immunité législative au Japon (sous couvert de la notion de dessin animé ?), ce qui laisse alors peu de place à l’étonnement en ce qui concerne le succès des poupées gonflables en forme de jeunes filles.

Sources : DozoDomoMinute NewsMirror UKcitizenpost