La Chine va interdire la vente de voitures à essence et diesel

La Chine va cesser la vente de véhicules fonctionnant grâce à des combustibles fossiles, rapportait Bloomberg le 10 septembre. Cette mesure entre dans le cadre d’une volonté nationale d’encourager les constructeurs automobiles à fabriquer des véhicules électriques.

92473681_chinadancevertical3-600×338

Xin Guobin, le vice-ministre de l’Industrie et de la Technologie, a annoncé le 9 septembre que les organismes de réglementation gouvernementaux ont d’ores et déjà commencé à mettre en place un planning de suppression progressive des moteurs thermiques. Si aucune date de cessation de vente n’a été fixée, Liu Zhijia, le directeur adjoint de Chery Automobile Co. – le plus gros exportateur de voitures du pays – a confié au journal américain que la mise en œuvre d’une telle mesure pour un marché aussi énorme que celui de la Chine « pourrait avoir lieu après 2040 ».

Pour rappel, la Chine est le plus grand marché automobile du monde, avec 28 millions de véhicules vendus en 2016, selon Export.gov. C’est aussi l’un des pays dont l’air est le plus pollué. Selon une étude de l’université de Berkeley datant d’août 2015, 1,6 million de Chinois sont tués par la pollution chaque année, soit plus de 4 000 par jour. En plus d’être une première mondiale, cette mesure pourrait donc s’avérer salutaire. Espérons juste qu’elle n’arrive pas trop tard.

Sources : Bloomberg / Export / Université de Berkeley