Des dealers de cannabis à la préhistoire

Une route du cannabis a précédé celle de la soie. Selon des archéologues allemands, un peuple de cavaliers des steppes aurait ainsi largement diffusé le chanvre – et peut-être son usage psychoactif – dès 5000 ans av. J.-C.

INDO-EUROPÉENS. Les Yamna, des cavaliers venus des steppes, et l’une des quatre tribus fondatrices des Européens modernes, sont probablement les premiers grands dealers de cannabis de la préhistoire, estiment des chercheurs allemands. Ces hommes de l’âge du bronze ancien (et dont la culture a rayonné entre 5 500 av. J.-C. et 4 300 av. J.-C.), ne se sont pas contentés de diffuser les langues indo-européennes, ni de répandre leurs gènes en se mêlant à toutes les populations de fermiers rencontrées : ils auraient également répandu le chanvre et peut-être son utilisation psychoactive à travers toute l’Europe et l’Asie, estiment Tengwen Long et Pavel Tarasov, de  l’Université libre de Berlin, dans la revue Vegetation History and Archeobotany.

 Une culture de rente ?

Pour reconstituer l’histoire complexe de la diffusion de cette plante peut-être née sur les contreforts de l’Himalaya, les chercheurs ont
réexaminé les pollens, les fibres et les fruits découverts dans des dizaines de fouilles ou de poteries archéologiques au cours des dernières décennies. Des traces d’usage et de domestication du chanvre dès 11 500 et 10 000 ans av. J.-C. ont été trouvées au Japon, en Chine et en Europe de l’Est, mais la consommation de ce végétal a véritablement explosé il y a 7000 ans, à l’âge de bronze, constatent-ils. Les archéologues relient cet usage accru en Asie de l’Est et en Europe avec la montée du commerce transcontinental. Car entre-temps, il y a environ 9000 ans, les pasteurs Yamna ont domestiqué le cheval, maîtrisé l’équitation et acquis une mobilité nouvelle. « Cela  leur a permis de couvrir de grandes distances, estime  Pavel Tarasov. Ils ont ainsi commencé à  forger des réseaux commerciaux transcontinentaux, suivant les mêmes voies qui allaient devenir les célèbres routes de la soie quelques millénaires plus tard. » La plaque tournante du trafic semble être le corridor du Hexi, qui leur ouvre les portes de l’Asie de l’Est. Les Yamna, d’abord essentiellement localisés au nord de la mer Noire, se sont largement déployés à l’ouest, mais également introduits dans toute l’Asie centrale, puis en Mongolie et en Chine. « La valeur élevée du cannabis pouvait en faire un bon d’échange idéal à l’époque – une sorte de “culture de rente” avant l’argent, avance Tegwen Long, même si cette hypothèse exige davantage de preuves. » Le cannabis est une plante précieuse aux multiples usages, pour la cuisine, la médecine, la fabrication de cordes et de tissus. Mais depuis quand est-elle utilisée comme un psychotrope ? En Asie centrale et en Roumanie, on a retrouvé des fruits brûlés, des traces de cannabis fumé datées justement d’environ 7000 ans. Les archéologues pensent que les Yamna ont été parmi les premiers à en inhaler les fumées lors de cérémonies rituelles, avant de partager cet usage avec leurs « clients » de toute l’Eurasie.

Source : http://www.sciencesetavenir.fr