Des substances cancérogènes retrouvées dans les couches Pampers

Une association environnementale a fait analyser en laboratoire des couches Pampers. Les résultats révèlent des traces de composants dérivés du pétrole, potentiellement toxiques pour les plus petits.

couche-bebe-de9118-01x

Les substances utilisées dans la fabrication des couches sont-elles dangereuses pour les bébés ? L’Association santé environnement France (Asef) et la société Love and Green, produisant des couches écolo, se sont posées la question. Elles ont donc demandé à un laboratoire indépendant de passer au crible les produits d’un leader du marché, à savoir la marque Pampers.

Les résultats de l’étude, relayés par Le Parisien, révèlent la présence de composants plutôt inquiétants. Mais en quantité très faible. Ainsi, les couches Pampers contiennent des traces de benzo anthracène et de chrysène, des dérivés du pétrole considérés comme cancérogènes par l’Union européenne. Le leader de la couche les utilise pour limiter l’irritation et l’effet « fesses rouges » des nourrissons.

Les industriels ne sont pas obligés d’ajouter ces éléments chimiques

Ludivine Ferrer, directrice de l’Asef

Alors faut-il s’inquiéter ? Ludivine Ferrer, la directrice de l’Asef, regroupant 2.400 médecins, considère ces résultats particulièrement alarmants. Les composants sont « en contact avec les parties intimes de nos enfants 23h30 sur 24 heures » jusqu’à leurs 2-3 ans, rappelle-t-elle. Elle redoute des effets néfastes sur le long terme : « si l’effet était immédiat, il y a bien longtemps que les producteurs auraient changé leurs méthodes de fabrication. » La scientifique évoque ainsi les maladies chroniques, les cancers ou l’infertilité.

Pourtant, les taux relevés par le laboratoire indépendant, en deçà de 0,2 mg/kg,  sont dans les clous de la réglementation européenne. Rien de rassurant pour l’Asef. « C’est légal mais laisser ainsi ne serait-ce que quelques traces de composants dangereux, c’est moralement trop, d’autant que les industriels ne sont pas obligés d’ajouter ces éléments chimiques ! », déplore la directrice de l’association. Elle milite en faveur de l’application du principe de précaution et pour l’utilisation des couches écologiques, garanties sans produits chimiques.

Elles peuvent s’acheter en grande surface à un prix défiant ceux des grandes marques (0,3€ l’unité pour une couche Love & Green contre 0,2€ pour une couche Pampers). Et pour celles et ceux qui en ont le courage, il reste la solution des couches lavables.

Source : LCI