Etats-Unis : un insecticide anti-Zika tue des millions d’abeilles

L’insecticide pulvérisé par avion en Caroline du sud a mortellement intoxiqué des millions d’abeilles ce mois. Les autorités responsables se sont excusées.

2024532_etats-unis-un-insecticide-anti-zika-tue-des-millions-dabeilles-web-tete-0211252215134_1000x533

Les photos publiées par certains apiculteurs américains sont un crève-coeur : on y voit des centaines d’abeilles mortes, jonchant le sol de leurs ruches. Ces millions d’insectes pollinisateurs sont les victimes collatérales de la lutte que mènent actuellement les pouvoirs publics américains contre le virus Zika.

Comme à Miami, des avions ont commencé, dimanche dernier, à pulvériser de l’insecticide dans cette zone de Caroline du sud. L’objectif est de stopper la propagation du virus Zika, véhiculé par les moustiques. Les premières contaminations par piqûre ont été constatées début août aux Etats-Unis .

Mais le produit utilisé, le naled, est également très toxique pour les abeilles. « Samedi, des millions d’abeilles butinaient, pollinisaient, fabriquaient du miel pour l’hiver… Aujourd’hui, ça sent la mort. Des asticots et autres insectes se nourrissent du miel et des jeunes abeilles qui vivent encore dans les ruches. C’est affligeant », témoigne Stanley, co-propriétaire de « Flowertown Bee Farm and Supply » à Summerville, en Caroline du Sud, pour CNN . Il va devoir détruire ce qu’il reste de ses 46 ruches : « Le miel, tout mon matériel, tout est contaminé ».

Des excuses de la part du comté

Le comté de Dorchester s’est officiellement excusé pour cette extermination involontaire, rapporte le Post And Courier . « Le comté de Dorchester a été averti que certains apiculteurs de la région qui a été pulvérisée dimanche ont perdu leurs ruches, a déclaré l’administrateur dans un communiqué. Cela ne me réjouit pas que tant d’abeilles aient été tuées ». Le comté pensait avoir pris ses dispositions en pulvérisant le produit tôt dans la journée, entre 6h30 et 8h30, à une heure où les abeilles sont moins actives.

Alors que la lutte risque de s’intensifier aux Etats-Unis contre le virus Zika, de meilleures protections devront être mises en place pour protéger les abeilles, dont les colonies sont déjà en déclin en raison des pesticides . A Porto Rico par exemple, le gouverneur a refusé l’emploi du naled par souci environnemental. L’île, durement frappée par l’épidémie de Zika, pulvérise uniquement un larvicide naturel.

Il n’existe pour le moment pas de vaccin ni de traitement contre le virus Zika, qui peut avoir des conséquences dramatiques sur les femmes enceintes . Aux Etats-Unis, environ 2.000 cas de Zika ont été recensés sur le continent.

Source : lesechos.fr