Fillon confesse avoir « rémunéré » ses enfants « avocats »… qui ne l’étaient pas

Dans le cadre de l’interview qu’il a donnée ce jeudi 26 janvier sur TF1 pour rétablir sa vérité au sujet du « Penelope Gate », François Fillon a livré une nouvelle information : il a rémunéré, quand il était sénateur, deux de ses enfants pour leurs services d' »avocats ». Problème : à l’époque des faits, aucun de ses enfants n’était avocat.

François Fillon

Opération vérité devant les Français. Au cœur, depuis mardi soir, d’une polémique sur l’emploi présumé fictif de son épouse Penelope, François Fillon a voulu montrer patte blanche ce jeudi 26 janvier, pour tenter d’éteindre l’incendie avant que celui-ci ne se propage d’une manière irréparable. Direction, donc, le 20 heures de TF1. Affichant une mine sereine, le candidat de la droite à l’élection présidentielle confirme à Gilles Bouleau qu’il a salarié sa femme au cours des 20 dernières années avec son enveloppe de parlementaire, assurant qu’il s’agissait d’un travail effectif.

Histoire de montrer qu’il est parfaitement transparent, et soucieux sans doute de déminer par avance une nouvelle « boule puante » qui pourrait sortir dans la presse, François Fillon ajoute :

« Et je vais même vous dire quelque chose que vous ne savez pas, c’est que lorsque j’étais sénateur, il m’est arrivé de rémunérer, pour des missions précises, deux de mes enfants qui étaient avocats, en raison de leurs compétences ».

Le député de Paris ne donne pas de détails sur ces missions, leur nature, leur récurrence ou le montant des rémunérations dont il est question. Il ne dit pas non plus lesquels de ses enfants ont ainsi été payés. Mais c’est très facile à vérifier : il s’agit de Marie et Charles, les aînés de ses cinq enfants. Les autres, Antoine, Édouard et Arnaud, étaient trop jeunes à l’époque (6, 18 ans et 22 ans) et ils ne sont pas avocats.

Marie et Charles, eux, portent bien la robe… aujourd’hui, tout du moins. Le problème, c’est qu’à l’époque dont parle François Fillon, c’est-à-dire quand il était sénateur entre 2005 et 2007, ils n’étaient pas encore avocats ! Marie Fillon, la plus âgée de la fratrie, est née en 1982. Si elle est titulaire d’un master en droit des affaires, elle n’avait pas prêté serment d’avocate au moment où son père était sénateur. En réalité, elle l’a fait – comme l’indique – le 14 novembre 2007, soit six mois après que son père eut quitté le Sénat pour Matignon (en mai 2007).

Charles, lui, qui était âgé en 2007 de seulement 23 ans, ne prêtera serment d’avocat qu’en 2010 à New York puis en juin 2011 à Paris ! A ce moment-là, François Fillon n’est plus sénateur depuis longtemps. Quand il l’était, Charles finissait ses études, qui l’ont conduit en 2008-2009 jusqu’à la prestigieuse Columbia Law School de New York.

Si les CV de ses deux enfants confirment qu’ils peuvent revendiquer les « compétences » en droit que leur attribue François Fillon, comment celui-ci a-t-il pu livrer, dans un contexte où sa probité est remise en cause, une information aussi inexacte en direct sur TF1 ? Qui plus est, facilement vérifiable puisque le pedigree de ses enfants est en ligne… A minima, une communication d’amateur, tant cette approximation fait tache dans une opération vérité.

Lire aussi :
>> 8 casseroles qui vont vous ôter toute envie de voter François Fillon en 2017

>> Voici les 2 notes à 100.000€ de Penelope Fillon pour « la Revue des deux mondes »
>> La sortie de piste du frère de François Fillon : un bénévole payé 12 337 € brut par mois ?
>> Le programme économique de François Fillon ne va pas plaire

Source : Marianne