Ce que coûte la fondation de François Hollande aux contribuables

Près d’une tiers du budget de “La France s’engage” provient de fonds publics. Le ministère de la Jeunesse et des Sports est le principal pourvoyeur de la fondation de François Hollande.

fondation de François Hollande

Lancée en catimini sur la fin du quinquennat, la fondation “La France s’engage” monte en puissance depuis la rentrée avec l’arrivée de François Hollande à sa tête. L’ancien président concrétise ainsi une volonté ancienne et se range dans la lignée d’ex-chefs d’État à la tête de structures prêchant la bonne parole. Celle-ci a été reconnue d’utilité publique en mars dernier : c’est un détail important car c’est ce label qui lui permet de recevoir des subventions.

Avec un budget total de 30 millions d’euros sur les cinq prochaines années, “La France s’engage” bénéficie de 8,5 millions d’euros de fonds publics. Selon les informations recueillies par Capital, la quasi-totalité (7,4 millions d’euros) est apportée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, dont dépendait la fondation lorsque François Hollande était encore à l’Élysée. Ces fonds sont un reliquat du programme « La France s’engage » mené par le gouvernement entre 2014 et début 2017. Le ministère des Affaires étrangères contribue également à hauteur de 100.000 euros par an pendant cinq ans.

“La France s’engage” fonctionne aussi grâce aux mécènes privés que sont Andros, Artemis (holding de la famille Pinault), BNP Paribas et Total. À eux quatre, ils fournissent 16,5 millions d’euros sur cinq ans. Enfin, la structure jouit d’initiatives dites de “mécénat de compétences” estimé à cinq millions d’euros. Des entreprises offrent ainsi ponctuellement du support humain pour participer à son développement. La Poste s’apprête par exemple à dédier cinq de ses salariés pour gérer la gestion de partenariat.

La fondation a pour objectif de promouvoir les initiatives innovantes privées qui sont jugées d’intérêt général. Elle ne se limite à un domaine précis, même si le secteur de l’économie sociale et solidaire est particulièrement favorisé. À la fin de l’année, dix lauréats seront primés et recevront une somme comprise entre 50.000 et 300.000 euros pour mener à bien leur projet. Ils bénéficieront d’un accompagnement adapté à leurs besoins et du label de la fondation.

Source : Capital