« Les Français doivent renoncer à leur cinquième semaine de congés »

De nombreux Français seront en vacances dès ce soir et se reposeront pendant le mois d’août. L’occasion d’aborder la question des congés en cette periode de crise économique.

christophe-barbier-et-les-vacances-edito-du-28-juillet-2017_5922868

Le mois d’août, le mois où l’on ne fait rien ou presque. Les vacances, rite sacro-saint en France peuvent-elles être menacées? L’actuel pouvoir avait prévu de ne pas prendre de congés à son arrivée afin de « redresser le pays ». Mais on apprend finalement que les députés vont partir une semaine plus tôt que prévu et les ministres vont, eux aussi, s’accorder plus de jours qu’initialement annoncé.

Certes, il faut se reposer pour reconstituer sa fraîcheur et sa force de travail. Mais en même temps, cela renvoie au problème majeur de la France: le rapport au travail. On aime bien ne rien faire. Mais quand on regarde la situation économique actuelle, l’idée d’un gros coup de collier où les gens renonceraient à une partie de leurs vacances est toujours d’actualité.

Nous nous sommes offerts en 1981, une cinquième semaine de congés payés. Mais il serait temps, aujourd’hui, que les Français renoncent d’eux-mêmes à cette cinquième semaine. Quatre semaines de vacances et on supprime aussi les RTT. Je sais que je ne vais pas me faire beaucoup d’amis, mais je vous souhaite, quand même, de bonnes vacances. L’édito de Christophe Barbier.

Source : L’Express