Genève : le compte en banque bien rempli du majordome de Le Pen

Le compte de la société Balerton Marketing Limited, contenant 2,2 millions d’euros, appartient bien à Gérald Gérin, homme de confiance de Jean-Marie Le Pen.

2498107lpw-2498151-article-jean-marie-le-pengerald-gerin-jpg_3151549_660x281

L’ancien bâtonnier genevois Marc Bonnant, gérant du trust Balerton Marketing Limited, immatriculé aux îles Vierges britanniques, se montre toujours prudent. « Contrairement à ce qui a été écrit dans la presse française, les actionnaires de cette société ne sont ni Jean-Marie Le Pen, ni sa fille Marine, ni aucun membre de sa famille. Mais il s’agit bien d’un Français, un proche de Jean-Marie Le Pen », reconnaît-il. Puis, il ajoute : « L’actionnaire a récemment régularisé sa situation. Très concrètement, les avoirs sont aujourd’hui aux mains du fisc français. » Une autre source l’a confirmé au Point.fr, le « proche de Jean-Marie Le Pen » est bien Gérald Gérin, 41 ans, le majordome de Jean-Marie Le Pen.

Cet ancien candidat FN aux élections législatives ne pourra guère continuer à nier les faits, dans la mesure où il a été contraint de rapatrier les fonds (2,2 millions d’euros, dont 1,7 million de lingots et de pièces d’or), juste avant que la justice helvétique ne réponde à la commission rogatoire envoyée par la France. La Confédération gère dorénavant les demandes des fiscs étrangers, comme nous l’avons vu précédemment concernant le compte en Suisse (puis à Singapour) de Jérôme Cahuzac. Sur le site de Mediapart, Gérald Gérin conteste toujours être l’ayant droit du trust Balerton Marketing Limited.

Assistant parlementaire d’une députée européenne

Outre les ennuis judiciaires liés à cette omission de déclaration de patrimoine en Suisse, Gérald Gérin devra vraisemblablement expliquer comment il a pu économiser à son âge (il est né en 1974) de telles sommes, placées à l’étranger. Trésorier des associations de financement de Jean-Marie Le Pen, Cotelec et Promelec, Gérald Gérin n’a normalement comme seules sources de revenus officielles celles procurées par sa fonction d’assistant parlementaire auprès de la députée européenne Marie-Christine Arnautu, proche du fondateur du FN.

En revanche, contrairement aux informations publiées dans la presse française, l’argent logé dans un compte aux îles Vierges britanniques n’a pas été évacué aux Bahamas en mai 2014, « mais transféré en France il y a moins d’un mois », précise l’avocat Marc Bonnant. Par ailleurs, le ténor du barreau genevois reconnaît qu’il a bien rencontré le leader français d’extrême droite, mais dans d’autres circonstances. Il y a un quart de siècle, avant un débat télévisé à la télévision suisse romande, Jean-Marie Le Pen tenait à connaître son opinion sur la liberté d’expression dans la confédération. « C’est un homme intelligent et cultivé. Toutefois, je suis réservé concernant ses positions politiques », ajoute l’ancien bâtonnier genevois.

Source : Le Point