Le gouvernement songerait à baisser les APL dès la rentrée prochaine

Dans une volonté de réduire les déficits publics, le gouvernement pourrait s’attaquer à l’aide personnalisée au logement. Une piste qui risque de causer la grogne des étudiants notamment.

Lors de son discours de politique générale le 4 juillet dernier, le Premier ministre Edouard Philippe avait clairement annoncé que la France allait devoir faire des économies pour les prochaines années. Il avait notamment visé les aides au logement et plus particulièrement l’aide personnalisée au logement plus connue sous le nom d’APL. « Nous dépensons deux fois plus que nos voisins européens dans l’aide au logement, et les Français éprouvent toujours autant de difficultés à se loger », avait déclaré Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale.

Très prisée des étudiants, cette aide pose beaucoup de problèmes aux pouvoir publics au vu du montant qu’elle représente (20 milliards d’euros en 2016). Le gouvernement songerait à le baisser de manière conséquente dès la rentrée prochaine. Environ 800.000 étudiants touchent chaque année cette aide essentielle pour eux notamment pour payer des loyers de plus en plus chers.

Le 12 juillet, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Gérald Darmanin, chargé de l’Action et des comptes publics, ont été auditionnés par la commission des Finances de l’Assemblée Nationale pour s’expliquer sur les budgets 2017 et 2018. Contraint à faire des économies massives, Gérald Darmanin a confirmé la volonté du gouvernement de réduire ces aides. « La baisse des APL a été votée par la précédente majorité mais n’a jamais été mise en place. Nous prendrons les mesures votées par le Parlement. »

Fin 2016, François Hollande avait affirmé sa volonté de supprimer les APL pour les foyers avec un patrimoine de plus 30.000 euros, ce qui représente environ 10% des bénéficiaires. L’annonce, à l’époque, avait été très critiquée notamment par les syndicats étudiants. Contrairement à ce qu’affirme Gérald Darmanin, un décret réformant les APL est pourtant paru le 16 octobre 2016 au Journal Officiel.

Représentant à elles-seules 40% des aides au logement, les APL ont été touchées au premier trimestre 2017 par plus de 2.6 millions de foyers. En moyenne, ces ménages ont touché 225 euros.

Pour la France Insoumise, la volonté de diminuer les APL est de favoriser les plus aisés.  « Je ne dis pas que ça et là, il n’y a pas quelques efforts à faire mais les Français ont déjà fait beaucoup d’effort et ce sont déjà serré la ceinture », a déclaré à notre micro le député du Nord de la France Insoumise Adrien Quatennens.

Source : LCI