Grâce à son site de films pornographiques, elle arnaquait les clients et échappait à la fiscalité

La créatrice d’un site internet spécialisé dans les films pornographiques, dont la société était installée à Cagnes-sur-Mer, a été condamnée pour fraude fiscale par le tribunal correctionnel de Grasse.

31856859

Marie-Line Grosflandre, 39 ans, titulaire d’un diplôme agricole, se présente comme une informaticienne autodidacte. Elle a surtout réussi dans les affaires grâce à un site internet spécialisé dans les films pornographiques.Après l’achat en 2000 d’un site intitulé Desstockwear, spécialisé dans la vente en ligne de vêtements, elle change le statut de sa société installée à Cagnes-sur-Mer. Elle est désormais vendeuse de produits non réglementés, en réalité des films pornographiques accessibles via un abonnement sur le site Zoneadulte.net.L’affaire démarre par un signalement de la Caisse d’Epargne qui alerte Tracfin sur un étonnant mouvement de fonds sur le compte de Marie-Line Grosflandre.

En 2011, certains clients de Zoneadulte.net ont eu la mauvaise surprise de se voir débiter 99 euros. Tous ne déposent pas plaintes, mais ils sont des milliers à être floués. 360.000 euros sont soudain déposés sur le compte.

La titulaire demande en plus que 280.000 euros soient transférés sur un compte à Riga en Lettonie avant de prendre la direction d’un compte off shore aux Îles Vierges.

Déjà condamnée pour escroquerie dans le cadre de ce dossier, la prévenue a été de nouveau rattrapée par le tribunal correctionnel de Grasse pour fraude fiscale. Manifestement, Zoneadulte.net était particulièrement rentable et rapportait à sa gérante entre 200.000 et 300.000 euros de revenus par an.

En l’absence de comptabilité, de reversement de TVA et de la moindre déclaration de revenus, le parquet se montre sévère et requiert trois ans de prison. Le tribunal correctionnel présidé par Marc Joando inflige finalement 18 mois de prison à la prévenue, peine aménageable assortie de cinq ans d’interdiction des droits civiques, civils et de famille.

Marie-Line Grosflandre est également interdite d’exercer toute fonction d’administration de sociétés.

Source : Nice matin