Greffe d’un corps sur une tête : les docteurs font appel à la réalité virtuelle

Deux chirurgiens ont prévu de réaliser la première transplantation de tête humaine sur un corps d’ici fin 2017. Un scénario peu crédible aux yeux de la communauté scientifique. En attendant, les deux docteurs Frankestein ont trouvé un volontaire et ont commencé à l’habituer à son futur corps en utilisant la réalité virtuelle.

389B094900000578-3798056-image-a-23_1474366697949

Greffer une tête sur un corps, ou plutôt un corps sur une tête : c’est le projet fou que veulent mener à bien deux docteurs Frankestein, dès l’année prochaine. Le chirurgien chinois Ren Xiaping, et son associé  le neurochirurgien italien Sergio Canavero, n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Le premier affirme être parvenu à expérimenter la procédure sur des milliers de spécimens de souris, un singe et même un chien, tandis que le second a annoncé récemment avoir trouvé un premier candidat humain.

Lire aussi : Ce médecin pakistanais greffe des organes aux plus pauvres gratuitement

En la personne de Valery Spiridonov, un informaticien russe de 31 ans souffrant de la maladie de Werdnig-Hoffman, une affection provoquant une dégénérescence progressive des muscles. Ce dernier a récemment lancé un site internet où il vend des t-shirts et des tasses à son effigie, pour lever les fonds nécessaires à son opération qui est prévue pour fin 2017, à en croire les deux médecins.

Le but ? Aider le patient à s’habituer à son futur corps

Afin de « préparer  » le patient, une machine de réalité virtuelle a été conçue tout spécialement pour lui. Le but ? Eviter un « choc psychologique inattendu » lorsqu’il se réveillera après l’opération. Il a maintenant douze mois pour s’y préparer. Développé par la startup Inventum Bioengineering Technologies, le dispositif aidera Valery Spiridonov à s’habituer à son futur corps, de manière artificielle : grâce à un casque de réalité virtuelle HTC Vive et à une structure à laquelle le cobaye sera suspendu.

Une révolution pour la médecine, vraiment ? « Il n’existe toujours pas de moyen efficace de sauver un esprit sain lorsque le corps est confronté à la défaillance de ses organes, en raison d’une blessure grave de la moelle épinière, d’un cancer métastatique ou d’une maladie héréditaire provoquant une atrophiation des muscles », a fait valoir récemment le chirurgien chinois Ren Xiaping. Réussir à greffer la tête de ce genre de patients sur un corps sain permettrait de «sauver des millions de gens », précisent les deux docteurs Frankestein, qui auraient déjà commencé à mener des essais sur des cadavres humains.

Source : LCI