Greffe d’un corps sur une tête : les docteurs font appel à la réalité virtuelle

Les deux chirurgiens derrière la première greffe de tête humaine prévue en 2017 préparent leur patient grâce à la réalité virtuelle. Selon eux, la procédure aura lieu dans les 12 prochains mois.

Greffe

Les neurochirurgiens Sergio Canavero et Ren Xiaping sont bien décidés à réaliser la toute première greffe de tête humaine de l’histoire et selon eux, l’opération aura bien lieu en 2017. Les deux hommes n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Quand Ren Xiaping affirme être parvenu à expérimenter la procédure sur des milliers de spécimens de souris, un singe et même un chien, le second annonce quant à lui avoir trouvé un premier candidat humain volontaire : Valery Spiridonov, 31 ans, un jeune homme russe qui souffre de la maladie de Werdnig-Hoffman, une affection provoquant une dégénérescence progressive musculaire.

Au départ, la proposition fut accueillie avec beaucoup de scepticisme, ce qui n’a rien de surprenant, mais le succès de la procédure en elle-même n’est pas la seule inquiétude ressentie par les médecins. Comme Hunt Badjer, Président de l’Association américaine Neurological Surgeons, le rappelait il y a un an : « si la procédure fonctionne réellement, Spiridonov pourrait connaître quelque chose de bien pire que la mort ». En d’autres termes et pour préciser sa pensée, dans l’histoire de l’humanité, personne n’a jamais pu imaginer ce que serait la vie dans le corps de quelqu’un d’autre.

Dans le but de « préparer » Valery Spiridonov (si tant est que l’on puisse préparer un patient à expérimenter un corps qui n’est pas le sien), une machine de réalité virtuelle a été conçue tout spécialement pour lui. L’objectif est de lui éviter un « choc psychologique inattendu » lorsqu’il se réveillera après l’opération. Développé par la startup Inventum Bioengineering Technologies, le dispositif se compose d’un casque de réalité virtuelle HTC Vive et d’une structure à laquelle le cobaye sera suspendu.

Une révolution pour la médecine ? Selon Ren Xiaping, réussir à greffer la tête de ce genre de patients sur un corps sain permettrait de « sauver des millions de gens ». Pour le docteur Canavero : « ce système de réalité virtuelle prépare ainsi le patient de la meilleure façon possible pour un monde nouveau. Un monde dans lequel il sera en mesure de marcher à nouveau ». Que l’idée plaise ou non, ce nouveau pas franchi par la science semble aujourd’hui inévitable. Les deux docteurs Frankenstein auraient d’ores et déjà commencé à mener des essais sur des cadavres humains.

Source : http://sciencepost.fr/