Les hooligans russes promettent «un festival de violence» au Mondial 2018

Dans un reportage diffusé sur la BBC, ce jeudi, des hooligans russes annoncent que de nouveaux incidents auront lieu en 2018 lors du prochain Mondial en Russie.

À un peu plus d’un an d’accueillir la Coupe du monde 2018, la Russie continue de se préparer pour que l’évènement soit une réussite. Mais l’une de ses priorités, assurer la sécurité des supporters qui feront le déplacement, pourrait être réhaussée d’un cran après les récentes déclarations de hooligans russes, qui promettent de provoquer de nouveaux incidents en marge de la compétition.

«Pour certains, ce sera un festival du football, pour d’autres ce sera un festival de violence», annonce un hooligan anonyme, habitué de ces bagarres de rues, comme celles qui ont éclaté à Marseille durant l’Euro l’été dernier, dans un reportage diffusé ce jeudi sur la BBC.

«Quelqu’un essayera probablement quelque chose, c’est sûr à 100%»

«Quelqu’un essayera probablement quelque chose, c’est sûr à 100%, ajoute un autre, visage masqué face caméra. Avoir une famille et des enfants autour de toi (peut éviter de te faire frapper), mais si t’es là avec un ami, il faut considérer l’idée que tu puisses te faire botter le cul», lance-t-il aussi, en guise d’avertissement.

Poutine à l’origine des incidents de Marseille ?

Soupçonné d’être à l’origine des graves débordements qui avaient blessé une centaine de supporters anglais à Marseille, dont deux grièvement, le gouvernement russe a été clairement désigné comme responsable par un leader du mouvement : «Des forces spéciales militaires de hooligans avaient été envoyées par Vladimir Poutine pour conquérir l’Europe.» En 2018, les yeux du monde entier seront cette fois braqués sur leur pays, tout comme sur le comportement des autorités russes.

Infantino «pas du tout inquiet»

Présent ce jeudi à Doha, pour visiter les installations du Mondial 2022, Gianni Infantino a évoqué le problème du hooliganisme et notamment les menaces qui planent sur l’édition 2018 en Russie. «Je ne suis pas du tout inquiet», a affirmé le président de la Fédération internationale (FIFA).

Source : lequipe.fr