Hubble découvre une planète noire comme l’asphalte

Au lieu de refléter la lumière de son étoile, cette exoplanète l’absorbe presque totalement.

planète noire width=

A 600 années-lumière de notre Terre, dans la constellation du Cocher (Auriga), l’exoplanète Wasp-12b navigue tout près de son étoile. C’est une « Jupiter chaude », une géante gazeuse plus grosse que notre Jupiter. Elle se fait lentement grignoter par l’astre dont elle est trop proche, lequel absorbe à chaque instant un peu de sa matière. Elle est connue et observée depuis plusieurs années, grâce au télescope Hubble notamment. De nouvelles mesures réalisées avec son spectrographe d’imagerie spatiale ont relevé une nouvelle particularité concernant cette drôle de planète…

94% de la lumière absorbée

En effet il s’avère que Wasp-12b est plus sombre qu’aucune autre Jupiter chaude. Ces dernières réfléchissent habituellement 40% de la lumière qu’elles reçoivent de leur étoile hôte. Mais ce n’est pas du tout le cas pour Wasp-12b qui absorbe presque 94% de la lumière qui lui parvient et donc en renvoie à peine 6% vers l’espace, révèle Taylor Bell, de l’Université McGill et de l’Institut de recherche sur les exoplanètes à Montréal qui publie son étude dans The Astrophysical Journal Letters.

Pour un observateur, la planète apparaît donc aussi noire que l’asphalte. Cette teinte exceptionnelle, pourrait s’expliquer par la température qui règne sur Wasp-12b, elle dépasse les 2500°C ! Impossible donc que des nuages puisse se former sur la face éclairée, qui est toujours la même. En leur absence, la lumière pénètre profondément dans l’atmosphère de la planète où elle est absorbée par des atomes d’hydrogène et convertie en énergie thermique. Côté non éclairé, la situation n’est pas la même : des nuages et de la vapeur d’eau semblent être présents… et la température ne dépasse pas les 1100 °C. Mais cette face-là ne reçoit pas de photons et ne participe donc pas à la luminosité de la planète. La forte différence de température entre les deux hémisphères suggère que les processus de transferts de chaleur (comme les vents) sont déficients sur Wasp-12b.

Source : sciencesetavenir.fr