Huit morts et 28 blessés découverts dans une remorque au Texas : un possible trafic d’êtres humains

Les autorités texanes ont fait une triste découverte ce dimanche. 28 personnes grièvement blessées, et huit autres décédées, étaient enfermées dans une remorque de camion garée sur un parking de San Antonio. Elles dénoncent un possible trafic d’êtres humains.

Huit morts et vingt-huit blessés, apparemment des immigrants clandestins, ont été trouvés ce dimanche dans une remorque de camion garée sur un parking de San Antonio, une ville proche de la frontière mexicaine au Texas.

« Nous avons été appelés par un employé du magasin Walmart à propos de ce camion qui était garé sur leur parking. Il nous a dit que quelqu’un du camion lui avait demandé de l’eau. Il a apporté l’eau puis a appelé la police. Nous sommes arrivés, et nous avons trouvé huit morts dans le fond de la remorque », a raconté William McManus, le chef de la police locale lors d’une conférence de presse.

Le chef des pompiers, Charles Hood, a précisé de son côté que l’air conditionné dans la remorque n’était pas en marche, alors que le temps actuellement est très sec et très chaud. « Nous avons commencé à sortir les blessés (…) Vingt d’entre eux étaient grièvement ou très grièvement atteints », a-t-il dit. Les vingt-huit personnes ont été hospitalisées.

Un possible trafic d’êtres humains

« Cela semble bien être un trafic d’êtres humains », a déclaré M. McManus. Sur les vidéos de sécurité du parking, les autorités ont découvert que des véhicules étaient auparavant venus chercher certaines personnes cachées dans la remorque et qui étaient vivantes. Il était impossible de dire dans un premier temps combien de personnes avaient été transportées dans la remorque, depuis quand le camion était stationné sur le parking ou d’où il venait. Parmi le groupe figuraient aussi des enfants.

Un cas qui ne serait pas isolé

Le conducteur du camion a été arrêté, sans qu’aucune information à son sujet ne soit dévoilée. « Le chauffeur, et toute autre personne dont nous apprendrons qu’elle est impliquée, devront faire face à des condamnations au niveau fédéral et national », a précisé le chef de la police.

San Antonio est à quelques heures de route de la frontière avec le Mexique et les autorités de l’immigration ont été informées de l’affaire. Malheureusement ce cas ne serait pas isolé selon William McManus : « Nous avons réussi à découvrir celui-ci et nous avons eu de la chance qu’il y ait des personnes qui aient survécu mais cela arrive tout le temps. »

Source : LCI