Kansas. Une loi pour interdire certains loisirs aux plus pauvres

Les républicains proposent une loi visant à restreindre l’accès aux loisirs de ceux qui bénéficient de l’aide sociale, afin qu’ils dépensent leur argent « raisonnablement ».

une-loi-pour-interdire-certains-loisirs-aux-plus-pauvres

Cinéma, piscine, bars, piercings, spas, tabac, ongleries, lingerie, salles d’arcades, croisières, parcs à thèmes, centres équestres ou canins… Pour les plus pauvres, tout cela, c’est terminé. Interdit.

C’est en tout cas ce que souhaite le sénateur républicain du Kansas Michael O’Donell, qui défend une proposition de loi en ce sens. Laquelle prévoit, selon le Washington Post, de limiter l’accès aux activités récréatives pour les personnes bénéficiant des minima sociaux – qui reçoivent donc entre 454 et 497 dollars par mois.

Pas plus de 25 dollars par jour au distributeur

Et l’affaire est en bonne voie – si l’on peut dire : les deux chambres législatives de l’État, toutes deux contrôlées par les républicains, l’ont approuvée la semaine dernière. Elles ont été sensibles à l’argument de Michael O’Conell, soucieux d’aider les familles recevant l’aide de l’État à dépenser leur argent de manière « plus responsable ».

« Nous essayons de nous assurer que ces aides sont utilisées pour ce qu’elles prévoient », a-t-il dit au Topeka Capital-Journal.

« Je crois que nous sommes simplement en train de dire aux gens : « Si vous demandez de l’aide dans cet Etat, vous valez moins que les autres, et nous allons vous dire où et comment dépenser cet argent » », a de son côté déclaré Carolyn Bridges, sénatrice démocrate du Kansas.

S’il semble difficile de contrôler chaque client à l’entrée d’une piscine ou d’un tabac pour savoir s’il bénéficie ou non de l’aide sociale, la mesure s’accompagnerait quand même d’une interdiction de retirer plus de 25 dollars par jour à un distributeur à l’aide de la carte de retrait fournie par les services sociaux.

Viande et fruits de mer interdits au Missouri

Si le texte est effectivement signé par le gouverneur et que le dernier vote au Sénat, prévu le 9 avril, va dans le même sens, il prendra effet le 1er juin.

D’autres États américains suivent tout cela avec intérêt. Ainsi, au Missouri, les républicains veulent exclure la viande et les fruits de mer de la liste des denrées que l’on peut acheter avec des bons alimentaires. Près de 47 millions d’Américains (17,8 millions de foyers), soit 15 % de la population, vivaient en 2013 grâce à ces bons.

 

Source : ouest-france.fr