Le FMI suggère à la France de nouvelles coupes budgétaires

Le Fonds monétaire international appelle la France à une réforme « fondamentale » de ses dépenses publiques allant d’un coup de frein aux embauches de fonctionnaires jusqu’à un relèvement de l’âge de la retraite, en passant par de nouvelles libéralisations de professions réglementées.
10440907

Le Fonds monétaire international appelle la France à une réforme « fondamentale » de ses dépenses publiques allant d’un coup de frein aux embauches de fonctionnaires jusqu’à un relèvement de l’âge de la retraite, en passant par de nouvelles libéralisations de professions réglementées.

Pour le FMI, la France doit en faire encore plus. Le Fonds monétaire international appelle Paris à effectuer une « réforme fondamentale » de son économie afin de garantir « une réduction durable de la dépense publique » dans un rapport destiné au G20 publié le 30 octobre.Le FMI estime que « l‘actuelle stratégie gouvernementale » ne permettra d’atteindre que de « justesse » l’objectif européen d’un déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2017. Il alerte la France sur les risques d’une « longue période de faible croissance« .

L’organisation, qui prône le plus souvent une discipline budgétaire stricte, préconise plusieurs mesures dont voici les grandes lignes:

    1 – Emploi public

En premier lieu, le Fonds monétaire international conseille à la France « de mettre un terme à la croissance de l’emploi public » en menant un examen « à tous les niveaux de l’administration« .

Un tel examen a déjà été effectué en France par la Cour des Comptes. En effet les Sages de la rue Cambon ont formulé début septembre une série de propositions pour réduire la masse salariale dans la fonction publique, dont le non remplacement d’un départ à la retraite sur deux .

    2 – Âge de la retraite

Ensuite, l’institution défend « un relèvement effectif de l’âge de départs à la retraite » visant à réduire le coût de l’assurance-vieillesse pour l’Etat.

Au sujet des retraites, les négociations sur les complémentaires Arrco/Agirc finalisées par le patronat et certains syndicats aboutiraient de facto à un relèvement de l’âge du départ pour ceux nés après 1956 qui souhaitent éviter une décote sur leur pension de retraite complémentaire.

    3 – Collectivités locales

Autre domaine visé: les « transferts sociaux » assurés par les collectivités locales. Pour le FMI, de « nouvelles coupes » doivent être menées dans ce domaine et les capacités d’endettement des collectivités locales doivent être davantage limitées.

    4 – Déréguler encore plus de professions

Par ailleurs, l’organisation dirigée par l’ancienne ministre française de l’Economie Christine Lagarde attribue « en partie » la faible productivité française au manque de concurrence et à une « régulation excessive ». Elle souhaite que Paris « libéralise les professions régulées » qui n’ont pas été ouvertes à la concurrence par loi Macron.

L’Espagne, la Fed…

D’autres économies sont citées dans ce rapport portant sur l’ensemble des pays du G20.

« Les pays (…) comme l’Allemagne devraient se concentrer sur le soutien à la demande intérieur, notamment à travers l’investissement public, tandis que les pays endettés comme la France et l’Espagne devraient améliorer davantage la compétitivité et réduire les barrières sur le marché de l’emploi », écrivent par exemple les analystes du FMI.

Par ailleurs ces derniers y évoquent l’éventuel relèvement des  taux de la banque centrale des Etats-Unis (Fed), craignant « une forte volatilité » des marchés. Il estime qu’une hausse des taux, maintenus à un niveau proche de zéro depuis 2008, pourrait « peser sur la reprise » américaine. La banque centrale américaine a décidé mercredi d’attendre encore avant de relever ses taux mais a laissé ouverte la porte d’un début de normalisation de sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion en décembre.

Source : Capital