Le vice-président du MoDem interpellé pour exhibition sexuelle

Robert Rochefort, le vice-président du Modem et proche de François Bayrou, a été placé en garde à vue mercredi pour exhibition sexuelle dans un centre commercial. Interrogé par BFMTV.com, il nie et assure avoir « reconnu des choses fausses » auprès de la police.

9e8d7f9476758a97546afe1cfccc5

Robert Rochefort, le vice-président du Modem et proche de François Bayrou, a été placé en garde à vue mercredi pour exhibition sexuelle, a appris BFMTV, confirmant une information de RTL. Le député européen a été interpellé dans un magasin Castorama de Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines, après qu’un vigile a appelé la police signalant un homme s’exhibant sexuellement derrière deux adolescentes.

Placé en garde à vue à 16h30, Robert Rochefort, 60 ans, a reconnu les faits, s’est excusé et a indiqué ne pas pouvoir expliquer son geste, selon la police. Les deux adolescentes, âgées de 14 et 17 ans, ont été entendues dans la foulée. Elles n’ont rien vu, rien remarqué et n’ont pas porté plainte.

Le vice-président du Modem a été relâché à 21 heures après avoir accepté la proposition du parquet de Versailles: une procédure de composition pénale au 7 octobre prochain. Ce qui évite un procès. Mais il risque une amende et une injonction de soins.

« J’ai reconnu des choses fausses »

Robert Rochefort a reconnu pour BFMTV.com avoir été placé plusieurs heures en garde à vue. Mais il nie « absolument » les accusations d’exhibition sexuelle.

« Je suis sous le choc. Ce que dit RTL n’est pas exact. Si c’était exact, je ne serais pas libre. Je ne me suis jamais exhibé devant des enfants, se défend-il. Je me suis fait piéger car je n’ai pas voulu passer la nuit en garde à vue. Est-ce que j’ai paniqué, est-ce que j’ai eu peur? J’ai reconnu des choses fausses », ajoutant qu’il avait été « menacé ».

Il tient à préciser qu’il n’est l’objet « d’aucune poursuite pénale » et qu’il n’a pas non plus été mis en examen, mais il souhaite tout de même prendre un avocat. A la question de savoir s’il a reconnu des faits d’exhibition, il répond: « Dit comme ça, non. Mais effectivement, cela peut être interprété comme ça », ajoute-t-il sans en dire davantage.

Du côté du MoDem, on préfère botter en touche…pour le moment. « On tombe de l’armoire évidemment, mais on va attendre de joindre Robert Rochefort pour commenter la situation », a simplement déclaré Marc Fesneau, le secrétaire général du parti.

Source : http://www.bfmtv.com