Législatives : Hamon tend la main à Mélenchon et appelle à «l’union»

Celui qui avait qualifié son vote en faveur d’Emmanuel Macron d’«acte difficile» mais de «choix évident» estime notamment que que la gauche «peut être majoritaire à l’Assemblée nationale» si «elle se rassemble dans sa diversité».

Parfois critiqués pendant la campagne pour ne pas s’être alliés, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon pourraient-ils changer de stratégie en vue des législatives ? Le candidat socialiste, défait au premier tour avec 6,35% des voix, appelait en tout cas dimanche soir à «un maximum de candidatures d’union à gauche» lors des prochaines élections, après la victoire d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

«Surmonter les vieilles rancunes»

Celui qui avait qualifié son vote en faveur d’Emmanuel Macron d’«acte difficile» mais de «choix évident» estime notamment que que la gauche «peut être majoritaire à l’Assemblée nationale» si «elle se rassemble dans sa diversité». «Nous, hommes et femmes de gauche par conviction, que nos cultures soient socialistes, écologistes, citoyennes, communistes, insoumises, hommes et femmes sincèrement désireux de faire gagner la gauche, il nous appartient de surmonter les antagonismes des partis, les vieilles rancunes, les sectarismes et les stratégies de démolition», a-t-il notamment souligné.

Pointant le «score sans précédent, historique, de Marine Le Pen», le socialiste a dit son souhait de «constituer la base d’une plateforme commune à toute la gauche pour gouverner dès le 18 juin». «Ce soir nous avons fait barrage au pire, demain il nous faut construire le meilleur», a-t-il conclu.

Source :  leparisien.fr