Les 4 mystères de Neil Armstrong

20 juillet 1969 : premiers pas de l’homme sur la Lune. En l’occurrence, Neil Armstrong : qui était ce héros si discret, mort en 2012 ?

cover-r4x3w1000-57dfb6c04c2aa-neil-armstrong-sur-la-lune

SOUVENIR. Les images des premiers pas sur la Lune sont visibles un peu plus bas, dans une version restaurée par la Nasa en 2009. Neil Armstrong, l’homme à la foulée historique, est mort à 82 ans, le 25 août 2012. Le héros de l’exploration spatiale était connu pour sa discrétion : qui était-il vraiment ? La réponse, en 4 questions.

1. « Un petit pas »…. mais pour qui ?

La phrase prononcée par Neil Armstrong juste après avoir posé les pieds sur le sol de la Lune est l’une des plus célèbres de l’histoire du 20e siècle. Et comme souvent, pour ces phrases citées des centaines de fois, elle n’est pas forcément correctement citée..

Qu’a dit Armstrong exactement ? Qu’ont entendu les spectateurs de ce moment historique, avec la qualité permise par les technologies de l’époque pour une retransmission mondiale? « That’s one small step for man, one giant leap for mankind ». « C’est un petit pas pour l’homme, un grand bond pour l’humanité ».

Cependant, l’astronaute a précisé à son biographe officiel, James R. Hansen, qu’il n’avait pas tout à fait dit cela, et que sa phrase ne prenait tout son sens qu’en ajoutant un « a », soit « That’s one small step for a man, one giant leap for mankind ». « C’est un petit pas pour un homme, un grand bond pour l’humanité ». Dans cette version apparaît vraiment l’opposition entre sa modeste personne et l’humanité.

Armstrong a-t-il prononcé ce ‘a’, inaudible depuis la Terre, l’a-t-il oublié ? Le débat a fait rage pendant des années, l’astronaute souhaitant quoi qu’il en soit que la version retenue soit bien avec « un petit pas pour un homme » et non « un petit pas pour l’homme ». D’après une nouvelle analyse des enregistrements présentée en 2006, le fameux « a » est bien là et a bien été transmis. Cependant il est trop court pour être entendu, il ne dure que 35 millisecondes, selon l’Australien Peter Shann Ford, spécialiste des interfaces homme-machine (Control Bionics) qui a mené ce travail.

Neil Armstrong descend du module et pose pour la première fois un pied sur la Lune. Il décrit le sol sélène avant de prononcer sa célèbre phrase (0’48 sur la vidéo ci-dessus). Il a expliqué plus tard avoir préparé cette phrase après l’alunissage du module – manœuvre qu’il a dû faire manuellement, à cause d’une défaillance de l’ordinateur.

2. Pourquoi est-ce Armstrong qui a marché le premier sur la Lune ?

« Armstrong avait été incorporé comme civil à la NASA, contrairement à Aldrin qui était resté sous statut militaire, explique Olivier de Goursac, membre de la Société astronomique de France et de l’association planète Mars. Or la NASA tenait à ce que ce soit un civil qui pose le pied sur la Lune pour la première fois, pour éviter que l’on puisse penser à une conquête ‘’militaire’’ de la Lune ».

Christopher Kraft, directeur des opérations de vol à la Nasa pour les missions Apollo, a dévoilé dans son autobiographie publiée en 2001 que le choix s’est fait en réalité sur des questions de personnalités. La logique voulait que celui qui sorte du module lunaire le premier soit le pilote de la mission. Lorsqu’il est apparu que la mission Apollo 11 serait celle qui se poserait la première sur la Lune, Edwin Buzz Aldrin était logiquement celui qui devait le premier poser sa botte dans la poussière lunaire. « Je me suis dit ‘mon dieu, ne laissons pas cela se produire' » écrit Kraft, dont le récit est repris par le biographe officiel d’Armstrong, James Hansen (First man : The Life of Neil A. Armstrong, 2005).

Une réunion est organisée entre quelques responsables de la Nasa, relate Kraft. « Neil était Neil. Calme, tranquille, d’une totale confiance. Nous savions tous qu’il était de la trempe d’un Lindbergh ». C’est justement parce qu’il ne le demandait pas et qu’il ne l’aurait pas souhaité, contrairement à Aldrin qui l’espérait, qu’Armstrong a été choisi pour devenir l’homme le plus célèbre du monde, selon le récit de Christopher Kraft.

Officiellement, des raisons techniques sont avancées, liées à la disposition des portes dans la capsule et au fait que la sortie était plus facile pour Armstrong. Buzz Aldrin n’était probablement pas totalement convaincu mais il a fallu le livre de Kraft pour que ces discussions soient révélées.

3. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de photos de Neil Armstrong sur la Lune ?

Sur les photos de la mission Apollo 11 prises pendant les deux heures et demi de sortie, l’astronaute qui apparaît est quasiment toujours Buzz Aldrin. C’est Armstrong qui le photographie : sur l’un des clichés, on voit Armstrong en reflet dans le casque. Sur d’autres clichés on voit l’ombre d’Armstrong. Pourquoi Aldrin n’a-t-il pas pris plus de photos de son coéquipier ?

On peut lire sur certains blogs que Buzz Aldrin était jaloux de ne pas avoir été désigné pour sortir le premier et qu’il s’est ainsi vengé…

Une version que ne partage pas Olivier de Goursac : »Il n’y avait qu’un seul appareil photo à bord du module lunaire (LM) et, après quelques clichés pris par Armstrong après son premier pas, il l’a conservé la plupart du temps pour photographier Aldrin en train d’installer les expériences (un des impératifs de la mission était de bien documenter les tâches effectuées). 4277476Un court instant seulement, Armstrong a confié l’appareil à Aldrin qui a pris un panorama sur lequel on voit Armstrong et c’est la seule photo prise de lui. Ensuite, Armstrong a repris en main l’appareil et est parti à 60 mètres à l’arrière du LM, photographier le petit cratère qu’il avait dû éviter au dernier moment juste avant d’alunir… »

Ci-dessus la seule bonne photo d’Armstrong sur la Lune, d’après la Nasa elle-même.

4296850Voilà la version que livre Neil Armstrong aux historiens qui l’interrogent en 2001 : « Il (Aldrin) est bien plus photogénique que moi (Rire). J’étais chargé de prendre plein de photos. C’était une des tâches qu’on m’avait assignées. Il y a eu un court moment au cours des opérations où j’ai passé l’appareil à Buzz et il a pris quelques photos, et on nous avait fixé à chacun des objectifs que nous étions censés atteindre. Je crois que nous avons probablement pris en photos une bonne partie de ce que nous étions censés photographier, et pas de trop mauvais clichés non plus (Rire) ».

4. Etait-il si modeste qu’on le dit ?

Après la mission Apollo, Neil Armstrong a passé son temps à fuir la notoriété. Sollicité par de très nombreuses universités pour être nommé docteur honoris causa, il n’en a accepté que très peu. Il s’est fait très rare dans les médias. Son intervention en 2008 auprès de Barak Obama, après l’abandon du programme Constellation, était exceptionnelle.
Une anecdote éclaire ce refus obstiné de l’astronaute d’utiliser sa célébrité pour s’enrichir : en 2005 il a découvert que le barbier chez lequel il se rendait depuis des années avait revendu des mèches de ses cheveux à un collectionneur pour 3.000 dollars. Furieux, Armstrong a envoyé ses avocats chez le coiffeur… Dans l’impossibilité de restituer les mèches, le barbier s’est engagé à verser l’argent à une organisation charitable !

Source :  Sciences et Avenir.