Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan comme Premier ministre

Marine Le Pen a annoncé samedi qu’en cas d’élection, elle nommerait Premier ministre Nicolas Dupont-Aignan, et a dévoilé certains points de cet accord de gouvernement conclu avec l’ex-candidat.

Marine Le Pen a annoncé samedi qu’elle nommerait le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan comme Premier ministre en cas de victoire au second tour de l’élection présidentielle, le 7 mai prochain. La présidente en congé du Front national, opposée à Emmanuel Macron dans la course à l’Élysée, a fait cette annonce lors d’une déclaration à la presse à Paris en compagnie du président de Debout la France, qui a annoncé son ralliement à la candidate du FN vendredi soir.

« Un projet commun ». Louant l’ex-candidat souverainiste, « un patriote sincère et exigeant », pour son soutien, et se disant « fière de cette alliance » pour « défendre main dans la main un projet commun » en vue du second tour, Marine Le Pen a déclaré : « Présidente de la République, je nommerai Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre de la France ». « C’est unis que nous allons mener la campagne pour rassembler encore et encore, et remporter dimanche 7 mai la victoire », a-t-elle ajouté dans une brève déclaration. En cas d’accession à l’Élysée, Marine Le Pen a aussi affiché le projet d' »un gouvernement d’union nationale » réunissant « des personnalités choisies pour leurs compétence et leur amour de la France ».


« Pas un ralliement au FN ». Nicolas Dupont-Aignan, qui a parlé d’un « jour historique », a insisté sur l' »accord de gouvernement, le projet commun au service des Français ». Il n’y « en aucun cas un ralliement de ma part au FN », a-t-il assuré, ajoutant que son mouvement « demeure et demeurera ». Interrogé sur la présence aux législatives de 577 candidats FN contre 577 candidats de son parti Debout la France, il a simplement répondu : « C’est l’esprit, en tout cas pour moi ». « Il y aura des candidats Debout la France face à des candidats FN, les Français conserveront le choix entre deux patriotismes », avait-il dit la veille.

LIRE AUSSI >> À quoi pourrait ressembler le gouvernement de Marine Le Pen ?

Les termes de l’accord. Au cours de cette conférence de presse, Marine Le Pen a dévoilé son projet d’accord de gouvernement en six points, pour une « Alliance patriote et républicaine », conclu avec l’ex-candidat à la présidentielle battu au premier tour. Ce texte, qui liste les évolutions programmatiques obtenues lors de discussions entre les deux alliés, conserve le principe de la « priorité nationale », mesure cardinale du projet FN. En revanche, et ce n’est pas un détail, il stipule que la sortie de l’euro n’est plus un « préalable », alors que le FN en avait toujours fait une condition sine qua non d’une amélioration de la situation économique.

« La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique », ont affirmé Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. « Le calendrier sera adapté aux priorités et défis immédiats que le gouvernement de la France devra relever », est-il précisé dans le texte. Toutefois, « tout sera fait pour organiser sereinement la transition de la monnaie unique vers une monnaie commune et la mise en oeuvre concertée du droit pour chaque pays de gérer sa monnaie et sa banque centrale », ajoute le projet d’accord.

Source : Europe 1