Marlène Schiappa annonce la verbalisation du harcèlement de rue

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a annoncé ce mardi sur RMC et BFMTV la prochaine verbalisation du harcèlement de rue.876450610001_5573164751001_5573147989001-vs

Marlène Schiappa a annoncé la verbalisation du harcèlement de rue, qu’elle avait déjà présentée comme une « priorité ». La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, invitée ce mardi matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, a assuré « être en train de travailler » sur ce sujet avec Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur. La secrétaire d’État avait déjà annoncé au mois de juin vouloir sensibiliser les policiers au harcèlement de rue.

« Vous êtes dans le métro, un homme vous suit »

« D’un côté il y a la séduction, consentie, et de l’autre l’agression sexuelle, un délit pour lequel les femmes peuvent porter plainte. Au milieu il y a une zone grise. » La secrétaire d’État donne alors un exemple de harcèlement de rue.

« Vous êtes dans le métro, vous êtes une femme, un homme vous suit. Vous descendez, (il) descend. Vous remontez dans un autre métro, (il) remonte. (Il) vous demande votre numéro de téléphone. (Il) vous redemande votre numéro de téléphone. Il vous reredemande votre numéro de téléphone. Vous vous sentez oppressée, c’est du harcèlement de rue. »

« Les corps des femmes ne sont pas des biens publics »

Avec la nouvelle loi, il sera possible d’aller « voir un policier qui verbalise et met une amende à la personne qui vous a harcelée ». Marlène Schiappa précise cependant que la caractérisation de cette infraction sera faite par un groupe de travail parlementaire, « de la même manière qu’en son temps, les parlementaires ont caractérisé le harcèlement moral ».

« Les lois de la République française doivent dire qu’on ne tolère pas le harcèlement de rue et que les corps des femmes ne sont pas des biens publics. »

Source : BFMTV