La ministre de la Santé veut rendre 11 vaccins obligatoires pour les enfants

Actuellement, seuls les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires.

a ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé dans un entretien au Parisien à paraître ce vendredi 16 juin qu’elle envisageait de rendre onze vaccins obligatoires.

« Aujourd’hui, en France, la rougeole réapparaît. Il n’est pas tolérable que des enfants en meurent. Dix sont décédés depuis 2008″, s’inquiète cette professeure en hématologie qui déplore que le vaccin soit recommandé et non obligatoire.

« Le taux de couverture est de 75 % alors qu’il devrait être de 95 % pour prévenir cette épidémie », juge la ministre qui voudrait rendre ces vaccinations obligatoires « pour une durée limitée, qui pourrait être de cinq à dix ans », déplorant que « le problème est le même avec la méningite ».

Actuellement, les vaccins obligatoires sont contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Pour la tuberculose, la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons, la varicelle, la grippe, l’hépatite B, le zona, les infections à haemophilus influenzae de type B, à pneumocoque, à méningocoque C et les infections à papillomavirus humains, les vaccinations sont recommandées.

Texte de loi de Marisol Touraine

L’ex-ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine avait appelé Agnès Buzyn à reprendre son texte de loi étendant « l’obligation vaccinale à 11 vaccins », lors de leur passation de pouvoirs au ministère à Paris.

Evoquant « l’obligation vaccinale », sujet polémique sur lequel elle s’est « beaucoup engagée » mais qu’elle n’a pu « mener à son terme en raison du calendrier parlementaire et politique », Marisol Touraine avait expliqué avoir « préparé un texte de loi« .

Celui-ci prévoyait « l’extension de l’obligation vaccinale à 11 vaccins, selon la recommandation du groupe piloté par le professeur Fisher », avait déclaré Touraine, qui avait organisé une « concertation citoyenne » sur la vaccination en 2016.

Un comité avait ainsi recommandé en décembre de rendre « obligatoires » de façon temporaire jusqu’à 11 vaccins, contre trois actuellement, pour remédier à la « baisse de la couverture vaccinale » liée à la « perte de confiance » des Français dans la vaccination.

Source : huffingtonpost.fr