Le pourboire bientôt obligatoire au restaurant ?

Inquiet de la baisse des pourboires dans les cafés et restaurants, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) réfléchit à les rendre obligatoires comme cela se pratique dans certains pays. Son vice-président a indiqué au Parisien qu’il allait faire une proposition aux députés en ce sens. Légitime ? À vous de juger.

a5938199-fafa-4ace-ad87-4a28548a9fa2

Les arguments du Oui

1. Les serveurs s’appauvrissent d’année en année

Dans les colonnes du Parisien, le gérant d’une brasserie parisienne s’inquiète : “Les clients donnent un peu de pourboire mais pas beaucoup”. Ce complément ne représenterait aujourd’hui plus que 2 à 3% de l’addition contre 15 à 20% il y a une quinzaine d’années. Résultat : les serveurs gagnent moins bien leur vie qu’avant. Ouest France rapporte qu’en ville, les serveurs assistent de façon impuissante à une régression des pourboires qui ne touchent pas seulement les Français : “Avec le paiement par carte bancaire et l’apparition du sans contact, on n’aura bientôt plus de pourboire du tout. Aujourd’hui, seuls 30% des clients payent encore en espèces” s’alarme le responsable d’une brasserie de La Roche-sur-Yon.

2. À l’étranger, le pourboire est souvent obligatoire

Dans un tableau complet, le site du Guide du Routard détaille les pratiques pays par pays. On y apprend par exemple que le pourboire est obligatoire en Angleterre (10 à 15% de la note) ou en Autriche (10%). Il est “vivement conseillé” en Hongrie (10%) et en République tchèque (10 à 15%). De même qu’aux Etats-Unis où la paye des serveurs dépend très largement des “tips”. Là bas, il faut souvent laisser 15 à 25% de la note en plus.

Les arguments du Non

1. C’est au client de décider

Selon une étude réalisée en 2013 par Trip Advisor, la gentillesse du personnel, lorsqu’il s’agit de laisser un pourboire au serveur, serait déterminante pour 74% des Français interrogés. Un critère subjectif qui démontre un attachement au pourboire volontaire. Une autre étude révélait en 2010 que 91% des Français étaient contre l’instauration du pourboire obligatoire en France.

2. Les Français les moins aisés seraient pénalisés

Le magazine Le Quotidien du Tourisme rappelle que le budget reste une préoccupation majeure des Français qui partent en vacances, et cite une récente étude menée par la société de change Travelex. En vacances, la majorité des dépenses imprévues des Français est attribuée à l’alimentation et dans le détail, 47% de celles-ci sont liées à la restauration et aux pourboires. Interrogée par Le Figaro, Pascale Hébel, spécialiste de la consommation au Crédoc, estiment que les Français donnent moins de pourboires “à cause de la crise”, qui est “plus forte en France qu’en Allemagne ou dans les pays nordiques”.

Source : Capital