Présidentielle: les déclarations de patrimoine des 11 candidats

Les déclarations de patrimoine des onze candidats à l’élection présidentielle ont été mises en ligne mercredi peu avant 18H00 sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Biens immobiliers, comptes bancaires, véhicules: ces déclarations sont publiées pour la première fois, conformément aux lois sur la transparence adoptées en 2013 après l’affaire Cahuzac.

« C’est un nouveau pas franchi en matière de transparence et un réel progrès démocratique, à l’instar de ce qui se pratique dans d’autres pays comme les Etats-Unis et le Chili par exemple », a estimé, dans une déclaration transmise à l’AFP, l’ancien magistrat Jean-Louis Nadal, président de la HATVP.

Conformément à une décision du Conseil constitutionnel en octobre 2013, « ces déclarations n’ont fait l’objet d’aucun contrôle de la Haute autorité », rappelle celle-ci dans un communiqué.

Elles figureront sur le site de la Haute autorité jusqu’à l’issue du premier tour, le 23 avril. Les déclarations des deux finalistes demeureront ensuite en ligne jusqu’à l’issue de l’élection présidentielle.

Pour M. Nadal, « le sens de cet exercice de transparence, ce n’est pas de savoir si les candidats sont riches ou pas et de faire un classement (…) mais de porter à la connaissance du public les intérêts financiers de chacun des candidats, et donc les liens d’intérêt qui en découlent ».

Voici les principaux points des déclarations de patrimoine des 11 candidats à la présidentielle, selon l’ordre alphabétique:

Nathalie Arthaud

La candidate Lutte ouvrière est propriétaire d’un appartement de 48m2 à Pantin (Seine-Saint-Denis), évalué à 248.700 euros. Epargne inférieure à 10.000 euros.

François Asselineau

Le candidat de l’Union populaire républicaine est propriétaire d’un appartement de 203m2 à Paris, estimé à 1,5 million d’euros, dont il possède 65%, soit 975.000 euros. Il a deux appartements en Polynésie française, de 72m2 et 55m2, estimés au total à 276.000 euros, et 75% d’une résidence secondaire de 160m2 dans la Nièvre, « en mauvais état », estimée à 100.000 euros. Il est débiteur de 14.741,26 euros sur deux comptes courants.

Jacques Cheminade

Propriétaire d’un appartement de 61 m2 à Paris, évalué à 420.700 euros, et d’une collection d’objets préhistoriques et précolombiens (18.000 euros).

Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France est propriétaire d’une maison dans l’Essonne et de plusieurs appartements à Paris, dont un de 105 m2, évalué à 1.300.000 euros. Son patrimoine immobilier dépasse les deux millions d’euros.

François Fillon

Le candidat LR a bénéficié « d’un prêt de sa fille » Marie pour « payer le solde de ses impôts en fin d’année 2016 », a précisé à l’AFP son entourage concernant des « prêts familiaux » de 30.000 euros lui ayant été consentis en septembre 2016 pour « paiement de dettes fiscales ».

Dans sa déclaration patrimoniale sont également mentionnés un « prêt habitat » (53.736 euros) souscrit en octobre 2014 pour des « travaux » ainsi
qu’un prêt entre particuliers de 50.000 euros daté de septembre 2012 ayant pour objet des travaux (remboursement effectué le 5 février 2017).

La société de conseil 2F, évaluée à 11.518 euros selon sa déclaration pour la fin de mandat de député, publiée le 6 février, apparaît dans la déclaration à la HATVP d’un montant largement supérieur: 97.888 euros. Cet écart est dû au fait que la première déclaration avait été faite sur la base des comptes de l’exercice 2015, selon son entourage.

Son patrimoine immobilier consiste notamment en un manoir dans la Sarthe, évalué à 750.000 euros.

Benoît Hamon

Le candidat PS a acquis un appartement de 108 m² en 2016 dans les Hauts-de-Seine, dont il possède 46,14%. Son prix de 700.000 euros et il a souscrit un prêt de 580.348 euros pour le financer « à parité » avec sa conjointe. Il possède en son nom un appartement dans le Finistère, évalué à 121.000 euros.

Jean Lassalle

Le patrimoine immobilier du député centriste est évalué à un peu plus de 700.000 euros (un appartement, deux maisons de 226 et 300 m2 et un terrain agricole). Il a en outre une dette évaluée à un peu moins de 150.000 euros.

Marine Le Pen

Marine Le Pen a réévalué légèrement la valeur de son patrimoine, notamment ses parts dans les propriétés familiales de Saint-Cloud et de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

La candidate FN a déclaré au total un patrimoine de 611.832 euros de biens immobiliers comprenant, à travers des parts dans une SCI, une maison de 633 m2 dans les Hauts-de-Seine et une propriété de 120 m2 dans les Pyrénées-Orientales.

Elle possède 28,5% d’une maison de 120m2 dans le Morbihan et 20,5% d’une propriété de 382m2 dans les Hauts-de-Seine.

Marine Le Pen affiche aussi un total de 19.372,55 euros détenus sur trois comptes.

Elle a contracté trois prêts, dont deux pour la présidentielle auprès de Cotelec (le micro parti de son père), le premier de deux millions d’euros et le second de quatre millions d’euros, dont 3,6 millions restent à rembourser.

Emmanuel Macron

Le candidat d’En Marche! a déclaré un patrimoine principalement constitué de comptes bancaires et d’instruments financiers. Cela comprend notamment un Livret de développement durable abondé à 40.000 euros et un Livret A de 20.000 euros. Il a souscrit une assurance vie, dont la valeur de rachat s’élève à 90.000 euros. Pas de biens immobiliers déclarés.

Il lui reste 246.000 euros environ à rembourser d’un prêt immobilier contracté en 2011.

M. Macron a perçu en janvier 274.000 euros environ, au titre d’avance de droits d’auteur pour son livre « Révolution » paru en novembre.

Il doit régler au Trésor public un peu moins de 54.000 euros pour avoir démissionné de la haute fonction publique avant d’avoir effectué les 10 ans dus après ses études à l’Ena.

Jean-Luc Mélenchon

Le candidat de « La France insoumise » est propriétaire d’un appartement parisien acquis en 2014 et évalué à 837.000 euros, ainsi que d’une résidence secondaire près de Montargis (Loiret), évaluée à 190.000 euros.

Philippe Poutou

Le candidat-ouvrier du NPA possède un capital de près de 23.000 euros, réparti sur quatre comptes bancaires, et une voiture estimée à environ 9.000 euros.

Source : AFP