Primaire à gauche : Hamon et Valls en tête, Montebourg éliminé

Après une campagne éclair, rythmée par trois débats télévisés en moins de deux semaines, les Français ont départagé ce dimanche deux finalistes parmi les sept candidats de la primaire de la gauche. Suivez les réactions en direct.

Le dénouement approche. Fermés depuis 19 heures, les 7 530 bureaux de vote de la primaire de la gauche sont encore en cours de dépouillement. Mais déjà, un résultat partiel donne ce dimanche Benoit Hamon en tête du premier tour avec 35,8% des voix. Manuel Valls arrive en deuxième position avec 31,4% des voix, largement devant Arnaud Montebourg (18,7%) qui a d’ores et déjà appelé à voter pour Benoit Hamon. Suivez en direct l’évolution des résultats, les déclarations des gagnants, des perdants, et les réactions.

21h25.
On attend le discours du vainqueur
dans son QG. Suivez notre Facebook live avec Benoit Hamon.

 

 

21h15. Sauvés. Finalement le site des résultats de la primaire tient le choc. Il était hors service il y a une heure.
21h10. Pinel soutient Valls. Sans surprise, la candidate du PRG appelle à voter pour l’ancien Premier ministre.

21h05. Silence glacial chez Peillon. Triste ambiance dans le QG de Vincent Peillon. Arrivé à 20 heures, le candidat qui a recueilli quelque 6% des voix est retranché dans son bureau pour peaufiner son discours.

21 heures. Deuxième explosion de joie chez Hamon ! Les supporteurs de Benoît Hamon écoutent sur écran géant le discours d’Arnaud Montebourg. A l’annonce du soutien de ce dernier au vainqueur du premier tour, les applaudissements et cris de joie fusent. Une fois le discours de Montebourg terminé, les militants trinquent.

21 heures.Pourquoi Montebourg appelle à voter Hamon. « Avec Benoît Hamon, au sein du gouvernement nous avons combattu ensemble les politiques libérales aujourd’hui désavouées par les électeurs de la primaire. Nous avons quitté le gouvernement ensemble. Nous avons veillé à ce que nos prises de position restent complémentaires ». Et de conclure : « dimanche prochain je voterai Benoît Hamon et vous invite à faire de même. Il s’agit d’un impératif de rassemblement pour la gauche et pour la France ».

20h59. Montebourg soutient Hamon.

 

20h57. Montebourg dézingue le bilan présidentiel. Pour le candidat arrivé troisième, les électeurs de la primaire ont « d’abord massivement condamné le bilan du quinquennat ». « Cinq à six électeurs sur dix », selon les statistiques de Montebourg, veulent « que la rivière qui était sortie de son lit retrouve son cours naturel », a-t-il lâché, avec un tacle à Manuel Valls sur l’identité nationale.

20h46. Le sourire de Balas, chez Hamon. Guillaume Balas, soutien de Benoît Hamon, estime que « le sens des primaires c’est caractériser quel va être le chemin nouveau qu’on doit incarner pour la présidentielle ». Et l’eurodéputé de juger sur France 2 que « Benoît Hamon a su tracer ce qui est concrètement aujourd’hui ce que ressentent les Français, et notamment l’électorat de gauche ».

20h44. Boutih défend Valls. Pour le député Malek Boutih, Manuel Valls « est le seul à assumer le bilan, il a fait la campagne avec des sacs de plomb sur les épaules », explique-t-il sur France 2. Pour lui, « c’est une autre élection qui commence : pour dire qui est en mesure d’être président de la République, d’avoir le bouton nucléaire sous son doigt ».

20h42. Hamon en force dans le 93. En Seine-Saint-Denis, Benoît Hamon fait fort : le député des Yvelines y obtient 40% des suffrages (65 bureaux dépouillés sur 170).
20h40. Suivez notre Facebook live au QG de Valls. L’ancien Premier ministre arrive pour l’instant en 2e position.

 

 

20h39. Joie du côté Hamon. Dans le QG de Benoît Hamon, des cris de joie ont retenti quand Thomas Clay donnait les résultats.

20h38. Les résultats : Hamon en tête (32,21%), Valls en 2e position (31,56%). Montebourg bien derrière (18,70%). Sur 3090 bureaux dépouillés, soit plus du tiers des bureaux.

Les trois candidats issus des partis partenaires du PS pour cette primaire arrivent en derniers, avec 3,5% pour François de Rugy (parti écologiste), 2,1% pour Sylvia Pinel (PRG) et 1,1% pour Jean-Luc Bennahmias (UDE).

20h33. Le site des résultats saute. On s’y attendait au PS… : le site resultats.lesprimairescitoyennes.fr est inaccessible.

20h30. «Aucun réél problème» d’organisation, selon la Haute-Autorité qui va donner les résultats.

20h20. Montebourg arrive en tête à Florange. C’est ce qu’assure via Twitter la compagne d’Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti, «avec près de 38% des voix», précise-t-elle. Avec Jean-Luc Mélenchon, c’est le seul à s’être rendu sur ce lieu symbolique de la campagne.

20h18. Internet s’agite autour des premières estimations. Comme pour toutes les élections, des résultats circulent avant l’annonce officielle. Les médias belges et suisses sont également très consultés. Le site de la Tribune de Genève a connu un bug aux alentours de 20 heures. Les résultats officiels seront en revanche donnés par la Haute autorité vers 21 heures.

20h17. Pas de «ressentiment» contre Hamon chez Montebourg. «On pourrait être dans le ressentiment, qu’Hamon soit devant comme ça. On ne l’est pas», assure à notre journaliste Yann Galut.

20h16. Yann Galut : «On ne va pas se mentir…» Si Benoit Hamon est devant Arnaud Montebourg, «ce n’est pas une surprise. On a vu la dynamique Hamon. On l’a ressentie, nous les premiers», confie devant quelques journalistes ce soutien du second. Quant à la participation, «vu le contexte, au dessus d’un million cinq votants, c’est une réussite.»

20h14. Méadel : «Je pense que Valls sera au second tour.» Depuis la Maison de l’Amérique latine, la ministre, soutien de son ancien Premier ministre, «attend les résultats» mais assure être confiante.

20h10. Méadel : «Le président est au dessus des partis.» C’est donc selon la secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes «normal» que François Hollande ne soit pas impliqué dans cette primaire, et qu’il soit même en déplacement au Chili en ce moment.

20h06. Cambadélis : «Nous avons réussi le premier tour !» Le premier secrétaire du parti appelle toutefois à voter «massivement» au second tour dimanche prochain.

20h05. Cambadélis ne donne ni résultat ni taux de participation. Le Premier secrétaire du PS s’est effectivement présenté à la presse mais pour dire que les résultats seraient donnés plus tard par la Haute autorité de la primaire…

20 heures. Petit rappel : quel était l’ordre des candidats en 2011 ? Souvenez-vous, lors de la première primaire de la gauche en 2011, Arnaud Montebourg, avec 17% des voix, s’était retrouvé en position d’arbitrer entre François Hollande et Martine Aubry, arrivés en tête avec respectivement environ 39 et 30% des suffrages. Ségolène Royal était arrivée 4e (7%) au coude à coude avec Manuel Valls (6%). Quant au radical de gauche Jean-Michel Baylet, il obtient à peine 1% des suffrages.

19h50. Manuel Valls est arrivé à la maison de l’Amérique latine. C’est de là que l’ancien Premier ministre
prononcera son discours, une fois les premiers résultats annoncés, probablement vers 21 heures. L’ambiance y est plutôt joviale…

19h35. A priori, Cambadélis ne se «saoûlera» pas. «A 3 millions de votants à la primaire, je me saoûle!» avait déclaré dans Paris Match le Premier secrétaire du Parti socialiste. Selon une estimation de l’institut Elabe, seules entre 1,7 et 1,9 million de personnes auraient participé à ce scrutin. Jean-Christophe Cambadélis devrait s’exprimer à 20 heures.

19h30. Mélenchon a-t-il eu du pif ? Dans un entretien au JDD, celui qui se présente comme «le candidat de la France insoumise» a fait un pronostic pour cette primaire à laquelle il ne participe pas. «On va probablement avoir un deuxième tour Hamon-Montebourg», parie Jean-Luc Mélenchon. Selon l’ancien socialiste, si un tel second tour avait lieu, «il y aura une hémorragie massive de toute la droite du PS vers Macron». A-t-il vu juste ? Réponse dans quelques minutes…

Source : leparisien.fr