SNCF: les billets gratuits des proches de cheminots, bientôt supprimés?

La compagnie préparerait une réforme visant à remettre à plat le système de billets gratuits dont bénéficient les cheminots et leur famille.

sncf-photo-d-illustration_5611187

C’est un dossier qui pourrait être source de tensions. Selon Le Parisien, citant des documents internes dont le quotidien a pu avoir accès, la SNCF souhaiterait ouvrir des discussions qui pourraient amener une réforme des facilités de circulation des cheminots.

LIRE AUSSI >> SNCF : ce régime de retraite extravagant que Macron veut réformer

Concrètement, ce sont les billets gratuits (ou à tarif préférentiel) dont bénéficient les 150 000 employés de la SNCF, les retraités et leur famille, qui sont visés. Au total, un million de personnes seraient concernées.

Un système coûteux selon la Cour des comptes

Selon les informations du titre, la compagnie ferroviaire souhaiterait limiter les bénéficiaires. Seul le cheminot, son conjoint et ses enfants (voire les beaux-enfants, pour les familles recomposées) pourraient bénéficier des billets gratuits. Alors qu’aujourd’hui, les parents, les grands-parents et les beaux-parents y ont également droit.

Une volonté qui s’explique par les exigences de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) qui chapeaute les Urssaf et qui estime que ces billets devraient être soumis à cotisations.

Les différentes alertes lancées par la Cour des comptes ont également participé à attirer l’attention de la direction de la compagnie à ce sujet.

Un « package » de réformes?

En 2010, 2013 et 2014, la Cour a dénoncé les « dérives » de ce système vieux de plus de 80 ans. Selon elle, la distribution de ces billets gratuits coûterait près de 100 millions d’euros par an à la SNCF. Un manque à gagner énorme pour une société qui croule sous les dettes.

Contactée par Le Parisien, la SNCF dément l’existence de ce projet. Ce que contredit une source syndicale citée par le même quotidien: « on s’attend à ce qu’il fasse partie du package avec les retraites et le statut (des cheminots) qu’Emmanuel Macron veut remettre à plat ». Affaire (sensible) à suivre donc.

Source : L’Express