Soupçons de piratage contre Clinton

Le « New York Mag » rapporte le 22 novembre une étude du Centre pour la sécurité informatique et la société, de l’Université du Michigan, selon laquelle les machines de vote électroniques auraient pu être truquées ou manipulées dans trois Etats-clé. Mais l’étude soulève un certain scepticisme.

soupcons-de-piratage-contre-clinton

Et si les machines de vote électronique avaient été truquées lors de la présidentielle américaine ? Un éminent groupe d’informaticiens et d’avocats encourage l’ex-candidate démocrate a demandé un nouveau dépouillement dans trois Etats-clé (swing-States) gagnés par Donald Trump. Le Centre pour la sécurité informatique et la société, de l’Université du Michigan, a annoncé à l’équipe de Hillary Clinton jeudi dernier avoir trouvé des preuves  « convaincantes » selon lesquelles les résultats du Wisconsin, du Michigan et de la Pennsylvanie auraient été piratés ou manipulés, rapporte le New York Magazine.

Le Centre universitaire, attaché à l’étude des cyberattaques des infrastructures gouvernementales et de données sensibles, n’a pas évoqué de résultats précis de manière publique. Les experts – dont des républicains – ont présenté lors d’un entretien téléphonique privé avec le directeur de campagne de Hillary Clinton les résultats montrant que dans le Wisconsin, la démocrate a reçu 7% moins de voix dans les comtés qui utilisent les machines par vote électronique par rapport aux comtés qui ont voté par scanners optiques et bulletin papier. Sur cette base, ils estiment que la candidate démocrate a pu être lésée de 30.000 voix. Or, elle a justement perdu le Wisconsin (et ses dix grands électeurs)… de 27.000 voix.

Pourtant, le Centre pour la sécurité informatique et la société n’a pas trouvé de preuve de piratage ou de manipulation. Ils estiment toutefois qu’un audit médico-léagl indépendant des machines de vote électronique devrait avoir lieu, rappelant qu’une série de récents piratages en septembre laissaient penser que des hackers russes voulaient perturber l’élection présidentielle américaine.

Pour gagner la course à la Maison Blanche, il suffirait à Hillary Clinton que justement remporter la Pennsylvanie, le Wisconsin et le Michigan, trois swing-States, qui réunissent 46 grands électeurs à eux trois. Suffisamment pour faire basculer l’élection. Mais à en croire un conseiller de Hillary Clinton, le camp démocrate se concentre davantage en ce moment sur un transfert de pouvoir sans entraves, et ne semble pas du tout décidé à contester les résultats.

Et c’est sans compter sur le scepticisme que soulève pareilles analyses. Ainsi du très consulté data-journaliste Nate Silver, qui rappelle sur son compte Twitter  que plusieurs comtés du Wisconsin et dans certaines catégories d’électeurs, Hillary Clinton a remporté plus de voix que Donald Trump, y compris avec le vote électronique. Il souligne par ailleurs que, dans le Michigan, le vote par bulletin papier est présent partout et que cela n’a pas empêché le républicain de l’emporter d’une manière comparable au Wisconsin.

 


Source : LCI