Un vernis à ongles qui détecte la drogue des violeurs

La start-up américaine Undercover Colors avait annoncé il y a deux ans ce projet destiné à prévenir des tentatives de viol. 

vernis à ongles

L’idée était une révolution pour toutes les femmes, elle sera une réalité d’ici très peu de temps. L’entreprise Undercover Colors va commercialiser son vernis “antiviol” en 2017. Le concept est d’une simplicité redoutable : il suffit de tremper le bout de son doigt dans son verre afin de savoir si une personne mal intentionnée y aurait versé une drogue. Au contact d’une substance illicite, le vernis change de couleur.

Le produit réagit essentiellement au GHB, au Rohypnol et au Xanax, soit autant de produits actifs utilisés par les violeurs, en général dans les bars et les clubs.

Le projet de la start-up américaine, basée à Raleigh en Caroline du Nord, avait fait fureur sur Internet en 2014. Depuis, l’entreprise a récolté près de 5,5 millions de dollars (soit 5,1 millions d’euros), explique The Independent ce mardi 15 novembre. Une somme qui permettra de mettre ce vernis sur le marché dans quelques mois.

Aux États-Unis, une femme sur six est violée au cours de sa vie

Le but de ce produit est de prévenir le risque de viol et de sensibiliser l’opinion publique sur le sujet. Ce genre de mesure préventive est louable dans notre environnement actuel, où les agressions sexuelles sont une triste et banale réalité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon l’organisation américaine RAINN, qui lutte contre les agressions sexuelles, une Américaine sur six a été ou sera violée au cours de sa vie.

Rappelons tout de même qu’à long terme, ce ne doit pas être aux femmes de se munir d’outils pour faire face au viol, mais bien aux hommes d’apprendre à ne pas violer les femmes. La solution doit passer par l’éducation.

Source : konbini.com