Vidéo : Le Moteur a Énergie Gratuite Disponible au Japon

N’est ce pas là une nouvelle prometteuse ? Cela se passe au Japon (pour le moment) mais Kohei Minato et son épouse Nobue gérants de leur société  » Japan Magnetic Fan  » projettent bien de diffuser dans le monde entier leur système, breveté.

Des investisseurs arrivent, la société commence à recevoir des fonds. Les banques ne considèrent plus M. Minato comme un excentrique. Le jour de la visite de John Dodd, un banquier d’Osaka a annoncé sa participation à hauteur de 100 millions. (1)

La société de Minato préfère que la commercialisation soit lancée au Japon, car Minato n’a pas eu de bonnes expériences avec les USA et la Chine, et il pense ainsi s’assurer que les choses seront bien faites, grâce à de petites sociétés munies d’un excellent savoir faire.

Déjà des ventilateurs et climatiseurs de voiture sont en fabrication. 40.000 appareils ont déjà été vendus. On imagine mal qu’un japonais achète un appareil qui n’est pas valable. Les applications prévues concernent par exemple les appareils domestiques, les ordinateurs, les téléphones (un micro générateur est en cours de fabrication)…et même les véhicules.

L’inventeur

_pvu

M. Minato, était musicien, compositeur, pianiste et a vécu 15 ans aux USA. Il a été manager de sa fille Hiroko qui a fait carrière de chanteuse dans le rythm and blues. Il connaît bien le monde des affaires.

Dès le début des années 70 il a commencé à bricoler sur son invention, dont l’inspiration lui est venue soudainement alors qu’il jouait du piano.

M. Minato est revenu au Japon en 1996 et s’est remis à son projet de moteur magnétique.
En 1997, il a présenté ses prototypes à de grandes sociétés japonaises et des gens du gouvernement, lors d’un congrès de cinq jours à Mexico.
Ces journées ont mis en évidence un intérêt certain ce qui a amené Minato à penser que son invention pouvait satisfaire un besoin général d’appareils économiseurs d’énergie.
Curieusement, alors qu’il obtenait des brevets dans 47 pays, le bureau des brevets japonais le rejetait vertement en lui disant que son invention ne marcherait pas. Cependant, quelques mois plus tard, ce même bureau revenait sur sa décision car il constatait que son homologue américain avait, lui, accordé le brevet. Pour Minato, c’est

 » tout à fait typique des bureaucrates japonais à l’esprit fermé et qui ont besoin d’être sous la direction des USA pour accepter que mon invention était sérieuse ».

Minato a compris que la protection légale par brevets et licences était importante même si elle occasionnait des délais de deux ans pour rendre publique la technologie. (2)

En
2001, Minato était prêt, les moteurs perfectionnés, et il pouvait avoir suffisamment d’investisseurs pour être en relation avec une grande multinationale, d’abord Saoudienne, puis d’autres sociétés auraient suivi aux USA et ailleurs, mais l’attentat du World Trade Center a fait sombrer ses plans et les Saoudiens ont battu en retraite.

 » Je ne fais pas ça pour l’argent  » dit Minato, mais je souhaite apporter une contribution à la société, aider les fabricants des bas quartiers d’ici et d’ailleurs. Je souhaite inverser les tendances causées par les grandes multinationales. Il y a de la place pour les entreprises. Mais comme nous l’avons appris avec l’industrie pétrolière, l’énergie est un domaine où une invention qui fait une percée telle que celle-ci ne peut pas être confiée à de grosses sociétés. »

Minato a bien failli traiter avec Enron, mais aujourd’hui il est bien décidé à soutenir, les petits et les indépendants.

 » redresser de petites sociétés et mettre leurs talents en commun, et un jour, produire dans une large gamme de domaines.  »

Actuellement c’est à Ohta-ku et Bunkyo-ku, en passe de devenir la zone délaissée de Tokyo Nord, qu’un groupe de petits fabricants très expérimentés construisent les 40.000 moteurs commandés par une chaîne de magasins. Minato compte redonner de la vigueur à ces petits ateliers qui ont été jusque dans les années 80 le solide fondement du miracle économique et industriel japonais.

Aujourd’hui, Minato est prêt, la première commande est en cours, d’autres commandes en attente sur d’autres prototypes. Il travaille en particulier sur un prototype ultra compact de climatiseur automobile pour Nippon Denso le plus grand fabricant japonais dans ce domaine.
14.000 magasins ont commandé chacun 3 ventilateurs dont la présentation et l’efficacité est identique à celle des Mitsubishi largement utilisés à ce jour.

La suite ici : http://quanthomme.free.fr