Voici comment les criminels de Daech violent le Coran

Prince jordanien, le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU dénonce l’imposture génocidaire du groupe «Etat islamique».

topelement

Génocide. Crimes contre l’humanité. Crimes de guerre. Si monstrueux sont les méfaits commis en Irak par les takfiris (extrémistes islamistes, ndlr) du groupe «Etat islamique» (Daech), que le prince jordanien Zeid Ra’ad Al Hussein, haut-commissaire aux droits de l’homme, ne trouvait pas de mots assez graves pour les qualifier, aujourd’hui à New York, devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Ce membre de la dynastie des Hachémites, qui ont longtemps été gardiens de la ville sainte de La Mecque, n’hésite pas non plus à dénoncer l’imposture du chef djihadiste Abou Bakr al-Baghdadi, alias «calife Ibrahim». Celui-ci viole la lettre et l’esprit du Coran, martèle le haut-commissaire aux droits de l’homme, reprenant à son compte douze interdits fondamentaux contenus dans une lettre adressée au leader des djihadistes sanguinaires de Daech par 126 savants islamiques des quatre coins du Globe. Les voici:

– Il est interdit dans l’islam de simplifier à outrance ce qui a trait à la charia et d’ignorer les sciences islamiques reconnues.

– Il est interdit dans l’islam d’ignorer les réalités de l’époque contemporaine au moment d’émettre des jugements légaux.

– Il est interdit dans l’islam de tuer les innocents.

– Il est interdit dans l’islam de tuer émissaires, ambassadeurs et diplomates, donc il est interdit de tuer journalistes et humanitaires.

– Il est interdit dans l’islam de nuire ou de maltraiter – de quelque manière que ce soit – les chrétiens ou n’importe quel «peuple du Livre». Il est obligatoire de considérer les Yézidis comme un «peuple du Livre».

– La réintroduction de l’esclavage est interdite dans l’islam. Il fut aboli par consensus universel.

– Il est interdit dans l’islam de forcer des gens à se convertir.

– Il est interdit dans l’islam de refuser aux femmes leurs droits.

– Il est interdit dans l’islam de refuser aux enfants leurs droits.

– Il est interdit dans l’islam de pratiquer la torture.

– Il est interdit dans l’islam de défigurer des morts.

– Et il est interdit dans l’islam de déclarer un califat sans le consensus de tous les musulmans.

En vertu de quoi, les 126 savants coraniques appellent le chef de Daech à abandonner sa lecture déviante du Livre saint, laquelle «porte offense à l’islam, aux musulmans et au monde entier». Pour sa part, le prince Zeid Ra’ad Al Hussein implore le Conseil de sécurité de l’ONU de soutenir de tels efforts pour renverser l’idéologie de violence et de mort portée par le groupe «Etat islamique».

 

Source :Tribune de Genève